• Trois réalisateurs font appel à de multiples techniques cinématographiques pour donner corps à des réflexions originales et profondes sur l’expérience de la COVID-19.

  • Histoires de chevet animées pour rebelles en herbe dans le monde de l’après-COVID-19.

  • Contenu offert en anglais seulement – versions françaises à venir.

    Inspirants, révélateurs et follement imaginatifs, ces projets explorent les aspects physiques et affectifs de l’isolement en temps de pandémie.

  • Contenu offert en anglais – versions françaises à venir.

    Quatre jeunes cinéastes défient les représentations stéréotypées de leurs communautés tout en s’aventurant sur le sol inconnu d’une urgence sanitaire mondiale.

  • Contenu offert en anglais – versions françaises à venir.

    Des voix distinctes s’exprimant depuis différents points de la carte de la COVID-19 nous aident à mieux comprendre la pandémie.

  • Quelles nouvelles connaissances la COVID-19 nous apporte-t-elle ? Alors que s’effritent les systèmes et les attitudes d’hier, les artistes réfléchissent à l’impact et au potentiel créatif de la perturbation.

  • Voici des regards d’auteurs et d’autrices sur les multiples facettes d’un Québec affecté par la pandémie. Ces sept films sont le résultat du laboratoire de création documentaire Au-delà de la courbe.

La courbe

La courbe, c'est la ligne de vie d'un pays, qui bat au rythme de ses variations. Ce sont des créateurs et des créatrices d’ici qui, avec leur talent et leur sensibilité, amplifient la voix de Canadiens et de Canadiennes touchés de près ou de loin par la Covid-19. La courbe propose des récits documentaires, des animations et des œuvres numériques.

Cole Forrest

Cole Forrest
Je suis Cole Forrest, un cinéaste ojibwé établi à Toronto, en Ontario. Originaire de la Première Nation Nipissing, j’aspire à me tailler une place dans le domaine des arts. J’ai créé des films, tant numériques que sur pellicule. Mon œuvre est essentiellement expérimentale, avec une touche de genre et de drame. Je réalise des œuvres qui traitent et s’inspirent de mes relations avec mes amis et ma famille, tantôt rompues tantôt rétablies, et de mes relations avec ma communauté. Je souhaite que mes créations reflètent et représentent ce que signifie être une personne d’origine nipissing, et qu’elles soient tissées avec mes propres expériences et ma curiosité envers ma culture. Je suis fier d’appartenir à ma communauté et reconnaissant de pouvoir créer des œuvres sur mon territoire traditionnel.

Nadine Pequeneza *Mentor de Cole Forrest pour Nbisiing

Nadine Pequeneza *Mentor de Cole Forrest pour Nbisiing
Nadine Pequeneza* doit sa renommée aux documentaires incisifs sur la justice sociale qu’elle signe à titre de scénariste, de réalisatrice et de productrice. Ses films The Invisible Heart et 15 to Life: Kenneth’s Story lui valent deux nominations au prix Donald-Brittain, et on lui décerne en 2016 le prix Écrans canadiens du meilleur scénario. Fondatrice et présidente de HitPlay Productions, elle siège aux conseils d’administration de Hot Docs et de l’Association des documentaristes du Canada.
*Nadine fut la mentor de Cole Forrest pour le film Nbsiiing.

Olivia Coombs

Olivia Coombs
Salut ! Je m’appelle Olivia Coombs, mais je préfère qu’on m’appelle Ollie. Comme je suis une personne biraciale et de genre queer, j’ai déjà eu l’occasion de réfléchir à la question de l’identité et à ce qui fait que nous sommes nous. Le cinéma peut être une ressource puissante en matière de représentation, et j’espère faire des films qui présentent l’expérience queer sous un jour positif, une perspective qui m’a manqué, plus jeune. J’aime créer des courts métrages de type vidéo amateur, proches de ce que je vis et de ce que je ressens dans ce monde. La vie se présente en noir et blanc, mais j’existe en gris et je tiens à montrer cette complexité et ces nuances dans mon œuvre.

Min Sook Lee *Mentor d’Olivia Coombs pour Retour à l'école

Min Sook Lee *Mentor d’Olivia Coombs pour Retour à l'école
Réalisatrice de nombreux documentaires chaudement accueillis, Min Sook Lee* a notamment signé L’esprit du tigre, gagnant du prix Gemini Donald-Brittain, Hogtown, sacré meilleur long métrage canadien au Festival Hot Docs et The Real Inglorious Bastards, couronné d’un prix Écrans canadiens. Migrant Dreams, son long métrage le plus récent, obtient le Prix du meilleur documentaire sur le travail de l’Association canadienne des journalistes, ainsi que le prix Hillman d’excellence en journalisme canadien. Lauréate du prix Alanis-Obomsawin pour l’engagement dans la communauté et pour la résistance ainsi que de diverses distinctions, Min Sook Lee est professeure agrégée à l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario.
*Min Sook Lee fut la mentor d’Olivia Coombs pour le film Retour à l'école.

Ajahnis Charley

Ajahnis Charley
Je m’appelle Ajahnis Charley, et je suis diplômé depuis peu en géomatique de l’Université de Waterloo. J’ai travaillé durant presque deux ans comme spécialiste de la géomatique au gouvernement de l’Ontario et aux Pays-Bas. Je suis également humoriste et j’ai écrit et présenté de nombreux spectacles de sketchs humoristiques en solo au Toronto Sketch Fest et au Sketchfest de Montréal.

Alison Duke *Mentor d’Ajahnis Charley pour Je suis gai.

Alison Duke *Mentor d’Ajahnis Charley pour Je suis gai.
La cinéaste engagée Alison Duke se dit « résolue à raconter sans compromis des histoires de résistance et de changement ». Elle cofonde Oya Media Group, une société de production dirigée par des femmes noires et à qui l’on doit notamment Mr. Jane and Finch, gagnant du prix Donald-Brittain 2020 du meilleur documentaire social ou politique. En 2019, l’organisme WIFT lui a décerné le prix Crystal du mentorat en reconnaissance du travail novateur qu’elle a accompli dans le cadre de l’initiative Black Youth! Pathway2Industry.
*Alison fut la mentor d’Ajahnis Charley pour le film Je suis gai.

Lina Li

Lina Li
Lina Li est une conteuse pour laquelle les rapports humains authentiques et l’exploration de la vulnérabilité au moyen de dialogues sincères revêtent une grande importance. En ce moment, elle est membre du comité de programmation du Festival international du film Reel Asian de Toronto. Cet automne, elle étudiera à l’Université de Californie du Sud en production cinématographique et télévisuelle. Elle espère pousser davantage l’exploration de son identité sino-canadienne en créant des films qui font éclater les stéréotypes culturels et contribuent à l’effort visant à normaliser la représentation des Asiatiques dans les médias traditionnels.

Aeyliya Husain *Mentor de Lina Li pour As-tu mangé?

Aeyliya Husain *Mentor de Lina Li pour As-tu mangé?
Aeyliya Husain est une documentariste primée dont les travaux portent principalement sur les questions touchant la représentation, les images de la guerre et leur interprétation, les femmes et la photographie. Elle a présenté ses œuvres dans divers festivals d’ici et d’ailleurs, notamment au Festival du film de Tribeca, au San Francisco Docfest, au Festival du court métrage de Glasgow et au Festival du film de São Paulo. Ses films sont diffusés dans le monde entier.
*Aeyliya fut la mentor de Lina Li pour le film As-tu mangé?