L’ONF s’engage à respecter votre vie privée

Nous utilisons des témoins de navigation afin d’assurer le bon fonctionnement du site, ainsi qu’à des fins publicitaires.

Si vous ne souhaitez pas que vos informations soient utilisées de cette manière, vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur avant de poursuivre votre visite.

En savoir plus

Les traditions musicales autochtones (de 12 à 14 ans)

Les traditions musicales autochtones (de 12 à 14 ans)

La musique est un langage universel qui nous permet d’en apprendre davantage sur l’histoire, la culture et l’identité. Cette sélection présente des films qui mettent en valeur la richesse de la musique autochtone du Canada.

To watch this playlist in English, click here

Les films de cette sélection comprennent :
The Ballad of Crowfoot (v.f.)
Ballades... non pas balles : Tom Jackson
Buffy
Chasseurs cris de Mistassini
Chasseuse de son
Chroniques de notre terre natale - Inngiruti : la chose qui chante
Droit devant
Florent Vollant : Je rêve en innu
Innu-Aimun - La langue Innue
RUMBLE: The Indians Who Rocked the World (v.f.)
Souffles
Urbains.Autochtones.Fiers - Revenir au point de départ
Le tambour d'Evan

  • RUMBLE: The Indians Who Rocked the World (v.f.)
    2017|1 h 42 min

    RUMBLE: The Indians Who Rocked the World explore un chapitre profond, essentiel et jusqu'à présent méconnu de l'histoire de la musique américaine : son influence autochtone. A travers le portrait d'icônes de la musique telles que Charley Patton, Mildred Bailey, Link Wray, Buffy Sainte-Marie, Jimi Hendrix, Jesse Ed Davis, Robbie Robertson, Redbone, Randy Castillo ou encore Taboo, RUMBLE montre à quel point ces talentueux musiciens autochtones ont contribué à façonner les bandes-originales de nos vies.

  • The Ballad of Crowfoot
    1968|10 min

    Paru en 1968 et souvent considéré comme le premier vidéoclip créé au Canada, The Ballad of Crowfoot a été réalisé par Willie Dunn, un chanteur folk et militant d’origine mi’kmaq-écossaise membre de la première équipe de production entièrement autochtone de l’ONF, la mémorable Indian Film Crew. Le film jette un regard acéré sur les trahisons coloniales, qu’illustrent un montage saisissant d’images d’archives et une ballade composée par le cinéaste lui-même sur le légendaire chef siksika (pied-noir) qui, au 19e siècle, a négocié le Traité no 7 au nom de la Confédération des Pieds-Noirs. Cette production qui marque les débuts de l’Indian Film Crew est aussi la première à avoir été réalisée par des Autochtones à l’ONF.

  • Buffy
    2010|6 min

    Figure emblématique de la musique folk, Buffy Sainte-Marie s’est acquis une renommée internationale avec sa chanson militante « Universal Soldier ». Dans ce court métrage documentaire, elle livre ouvertement ses espoirs, son point de vue sur la création et sur l’écriture des chansons. Elle nous parle aussi de son rôle de militante autochtone. Toujours passionnée après cinquante ans de carrière, elle est résolument tournée vers l’avenir.

  • Ballades... non pas balles : Tom Jackson
    2014|6 min

    Entremêlant des séquences de Tom qui interprète Huron Carol, des images de sans-abris et du métrage d'archives stylisé, ce court métrage documentaire raconte comment Tom en est venu à se servir de son talent de chanteur pour financer à hauteur de millions de dollars la lutte contre la pauvreté et l'itinérance. Porté par une riche trame musicale et le commentaire de Tom, le film met l'accent sur l'importance d'exploiter ses aptitudes pour donner en retour à la collectivité.

    Ce film a été réalisé à l’occasion de la remise des Prix des Gouverneur général pour les arts du spectacle 2014.

  • Droit devant
    2017|1 h 41 min

    Documentaire musical signé Marie Clements, Droit devant rattache un moment charnière de l’histoire des droits civils au Canada — les origines du nationalisme autochtone vers 1930 — au souffle puissant qui anime aujourd’hui le militantisme des Premières Nations.

  • Souffles
    2016|4 min

    « Le Grand Nord est le lieu où je me sens parfaitement moi-même. » Dans ce court métrage documentaire évocateur, l’Inuk Susan Aglukark, auteure-compositrice-interprète et humanitaire, entremêle des histoires d’artiste, de famille et d’appartenance en explorant les changements culturels complexes qui se sont produits dans la vie inuk depuis une cinquantaine d’années. Braquant sa lentille sur les turbulences causées par la transition coloniale, la réalisatrice Nyla Innuksuk examine les forces qui ont modulé la voix de la chanteuse et comment cette voix se traduit maintenant dans la nouvelle génération d’artistes inuit.

    Ce film est produit par l’ONF, en collaboration avec le Centre national des Arts et la Fondation des Prix du Gouverneur général pour les arts et spectacles, à l'occasion de la remise des Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle 2016.

  • Revenir au point de départ

    Depuis sa création en 1976, le Toronto Council Fire Native Cultural Centre est un endroit où la communauté autochtone urbaine peut se sentir en sécurité, apprendre et grandir. Le centre offre des enseignements culturels et crée un espace, en particulier pour les jeunes, où se réapproprier son identité autochtone. Au cœur de son histoire et de ses enseignements : le tambour, appelé «notre mère?». Dans Revenir au point de départ, on apprend à connaître les membres du Toronto Council Fire Youth Program alors qu’ils entreprennent de nouvelles aventures. On fait la rencontre d’un groupe de joueurs de tambour qui enregistrent des pièces dans un studio professionnel et d’une troupe de jeunes danseurs qui font une démonstration dans un studio de danse.

  • Chasseurs cris de Mistassini

    Long métrage documentaire sur la vie et la culture des Cris. Ces Indiens ont reçu, pendant quelques mois, la visite de cinéastes de l'ONF qui, de concert avec eux, ont entrepris de tourner un film sur leur mode de vie dans l’immense territoire sis au nord du Québec. Le film nous en présente les principaux aspects enrichis de commentaires dits par les Cris eux-mêmes dans leur propre langue. C'est un témoignage d'une rare actualité qui demeurera tel longtemps encore.

  • Le tambour d'Evan
    2021|14 min

    À Happy Valley-Goose Bay, un petit garçon aventureux et sa mère déterminée ont une passion commune pour la danse du tambour inuite. Le tambour d’Evan est une rencontre joyeuse avec une famille aimante et une histoire inspirante de fierté culturelle. Après un silence de plusieurs générations, le tambour traditionnel inuit résonne de nouveau au Labrador. À sept ans, Evan fait partie d’une nouvelle génération qui perpétue la tradition.

    Aussi disponible en version Inuktitut!

  • Innu-Aimun - La langue Innue

    Un très beau clip où le groupe Uashtushkuau chante, en innu, avec talent et émotion, l'importance de préserver les langues autochtones.

  • Chroniques de notre terre natale - Inngiruti : la chose qui chante
    2011|5 min

    Dans ce court métrage documentaire filmé à Pangnirtung, au Nunavut, deux aînés se remémorent les danses qui avaient lieu dans leur communauté il y a 50 ans. L’un d’eux, le maître de l’accordéon Simeonie Keenainak, ne tarde pas à faire retentir une musique entraînante. Keenainak célèbre les plaisirs de la musique et de la danse, pour le plus grand bonheur de la famille, des amis et de la communauté entière.

  • Chasseuse de son
    2022|1 h 29 min

    Ce film aborde des thèmes d’abus et de trauma. Pour un public averti.

    L’expérience immersive de Chasseuse de son invoque une musique et des images viscérales portées par l’interprète de chant guttural et figure d’avant-garde inuk Tanya Tagaq. Créé en collaboration avec Chelsea McMullan, cinéaste aux œuvres primées, ce documentaire examine la transformation sonore qu’exécute la chanteuse, sans pour autant s’éloigner des questions entourant les méfaits de la colonisation, la liberté naturelle et l’histoire du Canada.

    Nous sommes témoins de la relation intime qu’entretient Tanya Tagaq avec la Nuna — la terre —, un organisme qui vit, respire et se manifeste dans chacune des performances improvisées de l’artiste. Aux images d’un concert, Chasseuse de son entremêle d’impressionnantes séquences filmées sur le terrain, au Nunavut. Les paysages, les récits et les chants s’harmonisent à la douleur, à la colère et au triomphe qu’exprime sous diverses formes l’une des interprètes les plus innovatrices de notre époque.

  • Florent Vollant : Je rêve en innu
    2021|5 min

    L’âme de la langue innue s’incarne dans le territoire, l’eau et la forêt, témoins de la disparition rapide du caribou. La musique de Florent Vollant continue de porter cette langue à travers le monde.