L’ONF s’engage à respecter votre vie privée

Nous utilisons des témoins de navigation afin d’assurer le bon fonctionnement du site, ainsi qu’à des fins publicitaires.

Si vous ne souhaitez pas que vos informations soient utilisées de cette manière, vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur avant de poursuivre votre visite.

En savoir plus
Revenir au point de départ

Revenir au point de départ

| 8 min
Urbains.Autochtones.Fiers

Urbains.Autochtones.Fiers est un partenariat entre l’Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres (OFIFC) et l’Office national du film du Canada (ONF), qui vise la réalisation de films. Favorisant une approche communautaire, l’OFIFC et l’ONF ont produit cinq courts métrages documentaires réalisés par des cinéastes autochtones qui explorent la culture et le vécu des Autochtones en milieu urbain dans les centres d’amitié de cinq communautés.

Détails

Depuis sa création en 1976, le Toronto Council Fire Native Cultural Centre est un endroit où la communauté autochtone urbaine peut se sentir en sécurité, apprendre et grandir. Le centre offre des enseignements culturels et crée un espace, en particulier pour les jeunes, où se réapproprier son identité autochtone. Au cœur de son histoire et de ses enseignements : le tambour, appelé «notre mère?». Dans Revenir au point de départ, on apprend à connaître les membres du Toronto Council Fire Youth Program alors qu’ils entreprennent de nouvelles aventures. On fait la rencontre d’un groupe de joueurs de tambour qui enregistrent des pièces dans un studio professionnel et d’une troupe de jeunes danseurs qui font une démonstration dans un studio de danse.


Générique
  • scénario
    Kristi Lane Sinclair
  • réalisation
    Kristi Lane Sinclair
  • production
    Kristi Lane Sinclair
  • producteur exécutif
    André Picard
    Anita Lee
  • producteur délégué
    Kate Vollum
  • direction de la photographie
    Shane Powless
  • prise de son
    Mike Filippov
  • montage
    Jordan O'Connor
  • montage son
    Anthony Wallace
  • images additionnelles
    Nicholas Bradford-Ewart
  • administration
    Isabelle Limoges
  • coordonnateur de production
    Gabrielle Dupont
    Max Wolfond
  • coordonnateur technique
    Daniel Lord
    Kevin Riley
  • directeur, Développement des affaires, Programme institutionnel
    Julie Huguet
  • coordonnateur, Programme institutionnel
    Marcia Seebaran
  • producteur
    Lea Marin
  • gestionnaire des opérations
    Mark Wilson
  • superviseur de production
    Marcus Matyas
  • assistant au montage
    William Mitchell
  • montage en ligne
    Denis Pilon
  • mixage
    Luc Léger
  • infographie
    Cynthia Ouellet
  • sous-titrage
    Zoé Major
  • technicien
    Isabelle Painchaud
    Patrick Trahan
    Pierre Dupont
  • mise en marché
    Charles Pease
    Kelly Fox
  • relationniste
    Jennifer Mair
  • agent, réseautage
    Donna Cowan
  • agent de mise en marché, Projets communautaires
    Jane Gutteridge
  • services juridiques
    Christian Pitchen
  • conception du générique
    Aimée Rochard
  • participation
    Andrea Chrisjohn
    Denise Toulouse
    Kevin Myran
    Dana Khan
    Jaylyn Bardy
    Malakai Daybutch
    Kiyana Johnston
    Dakota Myran
    Joey Myran
    Sage Myran
    David (DJ) Pangowish
    Kalen Pelletier
    Nayen Pitawanakunat
    Khadijah Roy
    Albert Therrien
    Emma Cree Therrien
    Jonathon Therrien
    Athena Tomes
    Tiffani Vart
    Jayden Wemigwans

Suggestions

Vivez l'expérience ONF sur l'appareil de votre choix.

Éducation

Âge 12 à 18 ans

Sciences humaines - Enjeux contemporains
Études autochtones - Enjeux et défis contemporains
Études autochtones - Histoire/Politique
Études autochtones - Identité/Société

Ce documentaire peut inspirer des recherches, des discussions ou des projets et servir d’outil pour approfondir l’apprentissage portant sur les Premières Nations, les Inuits et les Métis en milieu urbain. Pourquoi est-il important que les Premières Nations, les Inuits et les Métis disposent de lieux de rassemblement sûrs en milieu urbain? Qu’est-ce qui explique fondamentalement que les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis soient aussi nombreux à vivre en zone urbaine? Pour quelle raison une personne autochtone aurait-elle dû cacher ses danses, ses costumes, ses cérémonies, ses tambours et ses chants traditionnels? Quelles étaient les conséquences subies par un membre des Premières Nations surpris à pratiquer une cérémonie, une danse ou un chant traditionnel? Quand la Loi sur les Indiens a-t-elle été modifiée en ce qui a trait à ces pratiques? Quel lien unit le tambour aux mères et aux grand-mères? 

 

Ajouter ce code à votre site

Largeur de la vidéo :

par Réinitialiser