Sensibilisation à l’immigration francophone au Canada (15 ans et +)

Sensibilisation à l’immigration francophone au Canada (15 ans et +)

Matières scolaires : Diversité et pluralisme, sciences humaines, santé – formation personnelle, éthique et culture religieuse

Avertissement : Le film Haïti comporte certains propos racistes.

La création d’une communauté accueillante et inclusive passe par la connaissance des réalités que vivent les nouveaux arrivants. Les films de cette liste de lecture servent à sensibiliser les élèves des écoles secondaires aux difficultés que connaissent les immigrants francophones dans leur pays d’origine, aux raisons qui les poussent à immigrer au Canada ainsi qu’aux obstacles qu’ils rencontrent.

La sensibilisation consiste à favoriser la réflexion afin de susciter une prise de conscience sur un enjeu social. En visionnant les films de cette sélection, les élèves seront amenés, nous l’espérons, à développer un sentiment d’empathie, à déconstruire les idées reçues, à mettre fin aux préjugés sur l’immigration francophone et, enfin, à agir contre la discrimination raciale.

Cette sélection de films peut facilement être intégrée à plusieurs programmes scolaires au niveau secondaire, dont les sciences humaines, la diversité dans les communautés, les enjeux contemporains, les valeurs morales, ainsi que l’intimidation et la discrimination. À partir de discussions, les élèves seront en mesure de mieux comprendre les concepts de discrimination systémique, de discrimination positive et de profilage racial.

Les élèves pourront se poser les questions suivantes : la situation des immigrants correspond-elle encore aujourd’hui à celle présentée dans les films ou a-t-elle évolué depuis ? Le Canada est-il vraiment un pays multiculturel où les immigrants se sentent bien et pleinement acceptés ? Les élèves seront aussi en mesure de tracer un parallèle entre les films et la situation actuelle (2021) en ce qui a trait au mouvement La vie des Noirs compte (Black Lives Matter).

À la suite du visionnage de ces films, ainsi que des travaux et des discussions en classe, les élèves pourront appliquer leurs apprentissages à la vie de tous les jours. Quand les jeunes connaissent la réalité des nouveaux arrivants, ils sont davantage en mesure d’en accueillir dans leur école et leur communauté. Ils voient la diversité culturelle comme une richesse, un bienfait qui peut leur apporter une valeur ajoutée. Ils sont aussi mieux à même d’agir s’ils voient qu’on discrimine les immigrants. Les élèves d’aujourd’hui sont nos futurs leaders sociaux. Ils seront des modèles qui auront moins ou pas de préjugés envers les nouveaux arrivants et qui les intégreront plus facilement au sein de la communauté. Ils pourront aussi mettre en place un système d’accueil avec des intervenants qui offrent de l’aide aux immigrants afin de faciliter leur adaptation. Enfin, ils pourront mieux éduquer les générations futures afin que cessent la discrimination et les préjugés envers les immigrants.

  • De Sherbrooke à Brooks - Histoires d'un corridor migratoire
    campus 2016 | 1 h 7 min

    Ce long métrage documentaire explore les défis de l’intégration mise à rude épreuve au Canada. De la République démocratique du Congo, certains ont transité par des camps de réfugiés en Ouganda ou en Tanzanie. La plupart se sont installés à Sherbrooke, au Québec, au début des années 2000. Aujourd’hui, faute d’emploi, plusieurs sont partis dans l’Ouest. Un couloir migratoire s’est ainsi constitué entre Sherbrooke et Brooks, en Alberta.

  • Médecins sans résidence
    2010|10 min

    Ce court métrage documentaire montre comment la discrimination empêche des médecins formés à l’étranger d’exercer au Canada – même lorsqu’ils ont obtenu une attestation de compétence des autorités médicales canadiennes. Des entrevues avec des professionnels de la santé et des défenseurs des droits de la personne illustrent comment le racisme systémique joue un rôle dans cette situation.

    Ce film a été produit dans le cadre du projet La Tête de l'emploi par l'Office national du film du Canada avec la participation de Ressources humaines et Développement des compétences Canada.

  • Au bout du fil
    2006|14 min

    Dans un milieu sensibilisé à la diversité culturelle, de jeunes immigrants peinent à faire reconnaître leurs compétences sur le marché du travail.

    Ce documentaire est issu du projet La tête de l'emploi, qui vise à mettre fin au racisme direct et à la discrimination systémique dans les milieux de travail au Canada. Il cherche également à suggérer de nouvelles stratégie pour lutter contre le racisme auquel sont confrontés les minorités visibles et les autochtones.

  • Une femme de tête
    2006|14 min

    Une femme de tête brosse le portrait émouvant d’une immigrante d’origine marocaine qui se bat pour ses droits et sa dignité.

    Ce documentaire est issu du projet La tête de l'emploi, qui vise à mettre fin au racisme direct et à la discrimination systémique dans les milieux de travail au Canada. Il cherche également à suggérer de nouvelles stratégies pour lutter contre le racisme auquel sont confrontés les minorités visibles et les autochtones.

  • Une école sans frontières
    2005|51 min

    Documentaire sur des élèves d'une école secondaire francophone en Ontario. Bon nombre d'entre eux, issus de la francophonie, en sont à leurs premiers balbutiements dans la langue de Shakespeare. En s'attachant aux pas de quelques-uns d'entre eux, la réalisatrice montre la diversité et l'ampleur des défis que ces jeunes venus d'ailleurs ont à relever chaque jour.

  • La sensation haïtienne
    2007|6 min

    Debout sur une caisse de lait, au marché By d'Ottawa, Oni crie ses poèmes en invitant les passants à la récompenser ou à la punir en lui lançant des tomates. Mais ces tomates sont-elles vraiment des symboles de rejet ou la source de son inspiration, semble se demander Oni, en adressant un clin d'oeil au spectateur. Le film révèle une slameuse enflammée qui récite La langue de Molière et une «passeuse», qui parcourt les écoles pour transmettre son amour des mots. Une poète engagée décidée à dénoncer la peur et le racisme, en trouvant les mots pour nous dire : «C'est là où je veux que tu m'aimes.».

  • Au nom de la mère et du fils
    2005 | 52 min

    Portrait documentaire du quartier Saint-Michel, à Montréal, à travers le parcours de deux jeunes d'origine haïtienne. Alors que leurs parents ont quitté Haïti pour le Canada et ont dû repartir à zéro, James et Le Voyou cherchent eux aussi à prendre leur envol. Les deux jeunes hommes lancent un cri du coeur aux femmes haïtiennes qui, comme leurs mères, ont tant sacrifié pour procurer à leurs enfants un avenir meilleur.

  • Haïti (Québec)
    1985|59 min

    Long métrage documentaire sur la communauté haïtienne de Montréal. Les Haïtiens vivant au Québec sont plus de 40 000, en grande majorité installés sur l'île de Montréal, où ils sont souvent la cible de préjugés, d'hostilité et de mépris. Ce film veut catalyser notre attention, en nous prenant à témoin de cette réalité cruelle. Pourtant, s'ils ont quitté leur terre d'origine, c'était pour fuir la répression, la pauvreté, et trouver ailleurs - chez nous - une vie meilleure. L'ont-ils trouvée? Peut-être ont-ils obtenu ici du travail ainsi que le droit de parler et d'agir librement. Mais sont-ils compris, aimés et respectés pour autant?

  • Zéro tolérance
    2004|1 h 15 min

    Ce long métrage documentaire s’attaque au phénomène du profilage racial. À travers divers témoignages, la cinéaste d’origine tunisienne se penche sur les relations tendues entre policiers et groupes minoritaires à Montréal.

  • L'entrevue
    2010|2 min

    Dans L’Entrevue, les stéréotypes et les préjugés raciaux privent un candidat hautement qualifié d’une entrevue impartiale et empêchent probablement l’employeur de recruter la personne la plus compétente pour le poste.

    Ce film a été produit dans le cadre du projet La tête de l’emploi par l’Office national du film du Canada, avec la participation de Ressources humaines et développement des compétences Canada.