L’ONF s’engage à respecter votre vie privée

Nous utilisons des témoins de navigation afin d’assurer le bon fonctionnement du site, ainsi qu’à des fins publicitaires.

Si vous ne souhaitez pas que vos informations soient utilisées de cette manière, vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur avant de poursuivre votre visite.

En savoir plus
PASSER
Votre requête n'a pas été complétée
Sélections
Veuillez noter qu’il n’est plus possible de modifier vos anciennes sélections. En savoir plus
Accéder à vos sélections

Ajouter ce code à votre site

Largeur de la vidéo :

par Réinitialiser
Nouveauté
Dès le 
None

Une histoire du cinéma : Monique Mercure

2014 6 min
Dernière chance

Entrevue avec Monique Mercure tirée du projet Une histoire du cinéma - 61 portraits vivants. Du Festin des morts (Dansereau, 1965) au Festin nu (Cronenberg, 1991), on peut s’étourdir à l’évocation des films où Monique Mercure tient, toujours avec intensité, de grands et petits rôles. Elle va patiemment imposer sa présence, forte, à une époque où le métier d’actrice de cinéma n’existe pas au Québec. Son fidèle ami Claude Jutra lui donne d'abord un rôle dans À tout prendre (1963). Avec Deux femmes en or (Fournier, 1970), elle connaît le succès populaire. Puis J.A Martin photographe (Beaudin, 1976) célèbre son …

Nous sommes désolés, ce contenu n’est pas offert dans votre région.
Votre location se termine le
None
Vous avez déjà acheté ce film.
Téléchargez-le à partir de Mes achats.
Non offert
CAMPUS
Une histoire du cinéma : Monique Mercure

Détails

Entrevue avec Monique Mercure tirée du projet Une histoire du cinéma - 61 portraits vivants. Du Festin des morts (Dansereau, 1965) au Festin nu (Cronenberg, 1991), on peut s’étourdir à l’évocation des films où Monique Mercure tient, toujours avec intensité, de grands et petits rôles. Elle va patiemment imposer sa présence, forte, à une époque où le métier d’actrice de cinéma n’existe pas au Québec. Son fidèle ami Claude Jutra lui donne d'abord un rôle dans À tout prendre (1963). Avec Deux femmes en or (Fournier, 1970), elle connaît le succès populaire. Puis J.A Martin photographe (Beaudin, 1976) célèbre son talent et lui vaut le prix d’interprétation féminine à Cannes. Au fil des ans, elle travaille avec les grands d'ici – Jutra toujours, Labrecque, Poirier, Pool, Lepage, Aubert – traversant les générations, tout en participant à plusieurs films en anglais. Elle retrouvera Fernand Dansereau et son émouvant personnage de Madeleine, quarante ans plus tard, pour La brunante (2007).
  • idée originale
    Denys Desjardins
  • recherche
    Denys Desjardins
  • entrevues
    Denys Desjardins
  • réalisation
    Denys Desjardins
  • montage image
    Denys Desjardins
  • production
    Johanne Bergeron
  • participation
    Monique Mercure
  • coordination
    Marion Duhaime-Morissette
  • recherche photographique
    Marion Duhaime-Morissette
  • libération des droits
    Claire Bourbonnais
    Sylvia Mezei
  • archives
    Yvon Larocque
    Claude Lord
  • conservation
    Johanne St-Amant
  • laboratoire
    Johanne St-Amant
  • sweetning
    Luc Papineau
  • musique originale
    Luc Papineau
  • montage image additionnel
    Babalou Hamelin
  • monteur en ligne
    Denis Gathelier
  • traitement image
    Mélanie Bouchard
  • agent de mise en marché
    Geneviève Bérard
  • agent de mise en marché - assistance
    Catherine Benoît
  • administration
    Sia Koukoulas
    Manon Provencher
  • coordination de production
    Hélène Regimbal
    Dominique Brunet
  • adjoint administratif
    Perrine Bral
    Sophie Dupuis
    Lise Lévesque
  • coordination technique
    Richard Cliche
  • direction programme français
    Monique Simard

Vivez l'expérience ONF sur l'appareil de votre choix.