Les enfants de Refus global

Documentaire personnel de Manon Barbeau, fille de l'un des signataires. En 1948, le manifeste du Refus global de Paul-Émile Borduas proclame la fin du «règne de la peur multiforme» incarné par le régime duplessiste. Cinquante ans plus tard, tous les livres d'histoire font état de ce document qui jeta les bases du Québec moderne. La cinéaste est allée à la rencontre des fils et filles des Barbeau, Borduas, Mousseau et Riopelle, «enfants de Refus global» qui ont subi comme elle les conséquences du geste révolutionnaire de leurs parents. Aucun n'est sorti indemne d'une enfance faite d'inquiétudes et d'abandons, mais aussi d'une richesse que l'art seul peut apporter.

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservées aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs!

En savoir plus   Déjà abonnés? Connectez-vous.

Commentaires

  • jackbauer

    «@ julie5: oui tout à fait d'accord avec vous que le sujet, Riopelle, est intéressant...je dirais même plus, une mine d'or....toutefois, il faut admettre que le sujet, Riopelle lui-même, semble être passablement difficile à interviewer comme on peut le constater dans ce documentaire somme toute éclairant....J'ai adoré la séquence avec le père de l'auteure, Marcel Barbeau et sa relation avec ses enfants..j'ai trouvé cela troublant!» — jackbauer, 10 Jan 2012

  • julie5

    «la réalisatrice aurait pu préparer ses questions tant qu'à faire un documentaire avec Riopelle. Elle a vraiment peu de qualité pour faire de l'interview alors que le sujet est intéressant.» — julie5, 28 Aoû 2010

  • carlophile

    «Documentaire et témoignages d'un grand intérêt. Un éclairage sur un aspect original du mouvement du Refus global. D'une belle sensibilité, d'une merveilleuse humanité, même si il est question de douleurs enfantines qui demeurent à l'âge adulte. Cela m'a donné le goût de découvrir tout ce que cette talentueuse cinéaste a produit.» — carlophile, 3 Mar 2010

  • carlophile

    «Les images, les paroles, les silences, tout ici est sensibilité, pertinence, richesse. Un grand document très humain comme rarement j'en ai connu. Ici les grandes douleurs ne sont pas muettes comme dans le dicton et elles donnent à réfléchir. Toute ma reconnaissance à cette cinéaste.» — carlophile, 27 Fév 2010

Discussion Veuillez vous connecter pour ajouter votre commentaire
Vous n'êtes pas membre? Cliquez ici

Générique du film

réalisateur
Manon Barbeau
producteur
Éric Michel
direction de la photographie
Philippe Lavalette
prise de son
François Guérin
montage image
France Pilon
montage son
Marie-Claude Gagné
narration
Manon Barbeau
recherche d'archives
Françoise de La Cressonnière
Louise Leroux
enregistrement des voix
Michel Chalut
lecture des textes
Manon Barbeau
Guy Nadon
mixage
Jean Paul Vialard
musique originale
Robert M. Lepage
bruitage
Emmanuel Dupire
caméra
Jean-Pierre St-Louis
Stefan Nitoslawski
prise de son
Denis Le Paven
Gilles Corbeil
André Dussault

Trouvez des films semblables