Pierre Perrault, cinéaste phare de l'ONF

Pierre Perrault, cinéaste phare de l'ONF

L'année 2009 marque le 10e anniversaire de la mort du cinéaste Pierre Perrault. Il a laissé une oeuvre colossale, à la fois riche et variée, qui suscite toujours l'admiration et la curiosité du simple amateur de cinéma ou du cinéphile averti.

L'émission VOUS ETES ICI, animée par Patrick Masbourian à la Première Chaîne de Radio-Canada, diffuse pour l'occasion une série de quatre documents radiophoniques sur la vie et la carrière de Pierre Perrault les lundis 4, 11, 18 et 25 mai à 20h.

L'Association internationale des Études québécoises tiendra aussi un colloque consacré au cinéaste-poète, les 19 et 20 mai prochains. Voici l'occasion de visionner tout à fait gratuitement quelques grands films d'un cinéaste phare de l'ONF : La trilogie de l'Île-aux-Coudres (Pour la suite du monde, Le règne du jour, Les voitures d’eau), Le beau plaisir, L'Acadie, l'Acadie?!?, La bête lumineuse et Un royaume vous attend.

  • L'Acadie, l'Acadie?!?
    1971|1 h 58 min

    Long métrage documentaire tourné dans les coulisses de l’action à l’Université de Moncton (Nouveau-Brunswick), théâtre du réveil acadien de la fin des années 1960. Dans une province où 40 pour cent des gens s'expriment en français, le film témoigne de la détermination des étudiants, qui s'étendra à une majorité d'Acadiens, après des siècles de défaitisme et de résignation.

  • Le beau plaisir
    1968|14 min

    Court métrage documentaire sur la pêche aux marsouins à l'Île-aux-Coudres. Avec un art suprême, les habitants fichent des harts dans la terre boueuse et tendent un piège en forme de cœur. Puis le long des perches, le marsouin s'engouffre, cherche à s'échapper, mais finit par s'échouer au fond de l’embarcation. C'est à ce beau plaisir de la capture du marsouin que nous convie ce documentaire tourné dans la plus pure tradition du cinéma vérité.

  • La bête lumineuse
    1982|2 h 7 min

    Documentaire sur la traditionnelle chasse à l'orignal, prétexte à fouiller l'âme québécoise. Dans une cabane de Maniwaki, des citadins opèrent leur annuel retour à la nature. Plaisir de se mesurer aux éléments, et de connaître ses limites! Expérience de la mort pour exorciser sa propre mort et renouer avec la chaîne entière de la vie! Mais aussi, esprit de panache, de bravache et de vantardise, et transposition de moeurs sauvages de la meute au sein du groupe d'amis, où on a tôt fait de repérer un souffre-douleur. Une magistrale partie de chasse, une mythologie bien de chez-nous.

  • Pour la suite du monde
    1962|1 h 45 min

    Documentaire poétique et ethnographique sur la vie des habitants de l'Isle-aux-Coudres rendue d'abord par une langue, verte et dure, toujours éloquente, puis par la légendaire pêche au marsouin, travail en mer gouverné par la lune et les marées. Un véritable chef-d'oeuvre du cinéma direct.

    Pour avoir plus d’informations sur ce film, visitez le Blogue de l'ONF.

  • Le règne du jour
    1967|1 h 58 min

    Documentaire qui suit le couple Tremblay de l'Isle-aux-Coudres dans son périple en France à la recherche des ancêtres d'Alexis. On reconnaît les personnages de Pierre Perrault, choisis pour leur richesse intérieure et leur foi en certaines valeurs.

  • Un royaume vous attend
    1975|1 h 50 min

    Long métrage documentaire sur l’Abitibi agricole. Ce film est un véritable plaidoyer pour la terre et pour un genre de vie plus humain en face d'une société devenue froide et insensible.

  • Les voitures d'eau
    1968|1 h 50 min

    Troisième long métrage de Pierre Perrault à l'Île-aux-Coudres, Les Voitures d'eau aborde le problème des constructeurs et navigateurs de goélettes de bois, à l'heure des bateaux de fer, de la concurrence internationale et des monopoles. Hommes de la mer, aussi habiles en actes qu'en paroles, les capitaines des dernières goélettes du fleuve vivent la fin d'une ère artisanale dans laquelle leurs fils ne pourront plus trouver place. La première partie du film théorise les connaissances et les richesses humaines et verbales liées à cette science des bateaux de bois. La seconde partie, bilan d'une tragique saison de navigation sur le St. Lawrence, pose les questions majeures de l'intégration économique et politique des Canadiens français.