Fièvre

Fièvre

| 15 min
Visionnage
gratuit

Autre option

Documentaire sur la nature, créé sur l'image et le son. Sans commentaire, le film utilise la seule technique de l'image multiple pour donner au spectateur une vision métaphorique du monde : villes de ciment ou prairies ondoyantes, lieux sauvages, rivières et flancs de montagnes, des refuges sont à préserver à tout prix pour les amoureux de la nature.

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservés aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs! En savoir plus

Déjà abonné? Connectez-vous

Ajouter ce code à votre site

Fièvre , William Pettigrew, offert par l'Office national du film du Canada

Largeur de la vidéo :

par Réinitialiser
Générique
  • réalisateur
    William Pettigrew
  • montage
    William Pettigrew
  • producteur
    William Brind
  • images
    Don Virgo
    Robert Humble
  • montage sonore
    Bill Graziadei
  • musique
    Edward Kalehoff
    Alain Clavier

  • maurice

    Étonnant, déjà en 1971 la prise de conscience était là de l'urgence d'un changement de direction. Mais la bêtise humaine est trop forte.

    maurice, 29 Oct 2022
  • scienceblanche

    Une seule écoute et on se sent profondément nostalgique de cette période où le Canada et les canadiens cherchaient, maladroitement certes, mais avec bonne foi, une manière de préserver notre capital nature. Survivance, puis industrialisation, nous en étions alors, nous, non-autochtones, à une étape d'apprivoisement, de connaissance plus intime de la nature canadienne. Nous en étions même à amorcer une certaine réhabilitation de celle-ci, à imaginer une cohabitation raisonnable. Quarante ans plus tard, nos rêves semblent jetés aux oubliettes, au profit d'une croissance sans âme, d'une gloutonnerie déraisonnable, suicidaire même, comme si nous étions tous atteint d'une "fièvre" affectant notre jugement. Le film se termine sur de magnifiques strophes de St-Denys-Garneau qui montrent que de tout temps, des poètes. des philosophes, des scientifiques ont su voir ou découvrir l'essence des choses. Merci à William Pettigrew pour ce bijou de film.

    scienceblanche, 15 Jul 2012