Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste

Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste

Cette sélection regroupe du matériel pédagogique utile, dont plusieurs films de l’ONF ainsi que des ressources fournies par Citoyenneté et Immigration Canada, l’UNESCO, l’USC Shoah Foundation et des centres d’éducation sur l’Holocauste partout au Canada. Ces ressources donnent aux enseignants et enseignantes du secondaire la possibilité de découvrir de nouvelles approches pédagogiques pour enseigner l’histoire de l’Holocauste et les nombreuses leçons qui en découlent concernant les droits de la personne, le racisme, les valeurs démocratiques, la compréhension interculturelle, la citoyenneté et la prévention des génocides.

Certains des films de la sélection sont proposés uniquement aux utilisateurs de CAMPUS. Votre ministère de l'Éducation ou votre commission scolaire a peut-être déjà acheté un abonnement. Cliquez sur les liens suivants pour vérifier si votre institution est abonnée ou pour acheter un abonnement en votre nom ou en celui de votre école.

FILMS DE L’ONF SUR L’HOLOCAUSTE ET SON HÉRITAGE

Le match de basketball

Pour mémoire

J’étais une enfant de survivants de l’Holocauste

POUR EN SAVOIR PLUS

Visitez les sites ci-dessous pour explorer les ressources qui sauront intéresser vos élèves à cet événement :

1. Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal (CCHM)
Découvrez des objets exceptionnels et des documents historiques à travers des commentaires audio, des textes et des images en haute résolution et apprenez l’histoire grâce aux récits des survivants de l'Holocauste.

Vue d'ensemble des activités pédagogiques

Niveau secondaire

Application du Musée de l'Holocauste à Montréal (sur iTunes)

2. Témoignages de survivants de l’Holocauste

Encyclopédie multimédia de la Shoah (United States Holocaust Memorial Museum)

Le Mémorial de la Shoah (Paris)

IWitness
Ce site Web comprend plus de 1 300 témoignages vidéo de survivants de l’Holocauste, dont certains en français. IWitness permet aux apprenants de voir et d’entendre les histoires personnelles de survivants du génocide qui ont rebâti leur vie. Plus qu’un dépôt d’archives, IWitness est un outil pratique pour construire une meilleure société civile en tirant des leçons du passé. IWitness met les apprenants en lien avec le passé et les motive à construire un meilleur avenir. Ce site Web propose aussi un logiciel qui donne aux élèves et au personnel enseignant la possibilité de créer leurs propres vidéos.

IWitness est un projet de l’USC Shoah Foundation, mis de l’avant par Steven Spielberg, réalisateur de La liste de Schindler. Ce site Web est voué à l’archivage des témoignages de survivants de l’Holocauste, de sauveurs et de libérateurs de juifs.

3. Programme des mémoires de survivants de l’Holocauste de la Fondation Azrieli

La Fondation Azrieli publie les mémoires de survivants de l’Holocauste qui sont par la suite venus s’établir au Canada. Ces récits uniques à la première personne témoignent du courage, de la force et de la chance qu’il a fallu pour survivre face à une telle adversité. Ces histoires sont également des hommages émouvants rendus à celles et ceux qui ont risqué leur vie pour venir en aide à autrui. Le programme est animé par la conviction que ces récits ont un rôle important à jouer dans l’éducation à la tolérance et à l’acceptation de la diversité.

AUTRES RESSOURCES UTILES

«Pourquoi enseigner l’Holocauste ?» UNESCO, 2013

: « L’Holocauste est un crime qui ne ressemble en rien aux autres crimes dans l’histoire de l’humanité, en raison de l’ampleur de son horreur et de son inhumanité. C’est pourquoi il faut absolument faire en sorte que cette expérience ne soit jamais oubliée et que de telles atrocités ne se reproduisent plus jamais. » – Jason Kenney, ministre du Multiculturalisme

« Les ennemis étrangers » : L’internement des réfugiés juifs au Canada, 1940-43
Alors que l’Allemagne nazie entraîne le monde dans une guerre, les politiques discriminatoires d’immigration canadienne empêchent d’entrer ceux, notamment les juifs, qui veulent trouver refuge au pays. En 1940, dans un esprit de collaboration à l’effort de guerre, le Canada se plie à la requête de la Grande-Bretagne et accepte les « ennemis étrangers » et les prisonniers de guerre, sans pour autant s’attendre à accueillir 2284 réfugiés du nazisme, des juifs pour la plupart.

Grâce à des récits et différents artefacts, cette exposition vient illustrer un chapitre peu connu dans l’histoire du pays, l’histoire des réfugiés internés au Canada. Le parcours de ces hommes de l’Europe fasciste à leur asile en Angleterre, de leur emprisonnement en Grande-Bretagne et au Canada jusqu’à leur libération finale – demeure un témoignage aigre-doux de survie à l’Holocauste.

  • Le match de basketball
    2011|5 min

    Entremêlant l'animation, le documentaire et les souvenirs personnels, ce court métrage est un récit touchant et humoristique sur l'espoir et la tolérance devant la peur et les stéréotypes. Au camp d’été juif, le jeune Hart, neuf ans, est loin de s’attendre à devoir jouer une partie de basket-ball contre les anciens élèves d’un enseignant accusé de négationnisme.

  • Pour mémoire
    1966|58 min

    Documentaire retraçant le voyage qu'ont effectué en Allemagne, au cours de l'été 1965, trente Juifs d'Amérique parmi lesquels un Canadien, Bernard Laufer. Ils revoient Dachau, Auschwitz, Bergen-Belsen où ils ont échappé de justesse à la mort. En outre, sont présentés des séquences du procès de Francfort et des témoignages d'Allemands.

  • J'étais une enfant de survivants de l'Holocauste
    2010|15 min

    Ce court métrage d'animation, que signe la réalisatrice Ann Marie Fleming, est une adaptation animée des mémoires illustrées de Bernice Eisenstein, lesquelles ont été chaudement applaudies à leur publication. Le film en appelle aux vertus curatives de l’humour pour sonder les tabous relatifs à un traumatisme au deuxième degré très particulier et nous conduit à une compréhension plus universelle de l’expérience humaine.