L’œuvre de Gilles Groulx

L’œuvre de Gilles Groulx

Offerte uniquement en coffrets DVD depuis quelques années, l’œuvre complète de Gilles Groulx est maintenant accessible tout à fait gratuitement sur ONF.ca! En plus des 15 films qui composent la filmographie du cinéaste, vous trouverez également deux films de Denis Chouinard, Voir Gilles Groulx (2002), un documentaire sur la carrière de Groulx et Autour de Zom (2002), une capsule d’une dizaine de minutes dans laquelle le chanteur Joseph Rouleau et le compositeur Jacques Hétu racontent leur expérience de travail sur le film Au pays de Zom (1982), le dernier de Groulx. Finalement, Entretien en six temps avec Gilles Groulx (2002), un assemblage de six rares entrevues accordées par le cinéaste à la télévision entre 1966 et 1983, est aussi offert. Ces trois documents avaient été réalisés expressément pour le lancement des trois coffrets DVD.

Né dans le quartier Saint-Henri à Montréal, en 1931, Gilles Groulx aurait eu 85 ans le 30 mai prochain. Disparu prématurément en août 1994 à l’âge de 63 ans, il laisse une œuvre forte, engagée, militante, révolutionnaire, subversive et exigeante, mais toujours bien ancrée dans la réalité, c’est-à-dire proche des préoccupations et des aspirations des travailleurs, des gens ordinaires et du peuple. La place de Gilles Groulx dans le paysage cinématographique d’ici est capitale. Ses films ont contribué à l’émergence d’un cinéma national au Québec, ont ouvert le chemin et montré la voie à suivre aux cinéastes québécois.

  • Où êtes-vous donc?
    1969|1 h 35 min

    Second long métrage de fiction réalisé par Gilles Groulx, ce film expérimental contestataire suit trois personnages conçus pour symboliser les diverses attitudes possibles envers la société de consommation. Ancrée dans le Québec de la fin des années 1960, l’œuvre engagée suit de près ces êtres fictifs dans leur quotidien, en montrant leurs désirs et leurs épreuves. Où êtes-vous donc? est un appel à la résistance qui mise sur l’innovation formelle en multipliant de façon originale les voix hors champ, les collages sonores et les slogans publicitaires.

  • Québec...?
    1967|28 min

    Ce court métrage documentaire est un fascinant portrait du Québec urbain et rural à la fin des années 1960, alors que la province fait son entrée dans la modernité. L’œuvre collective réalisée pour le ministère de l’Industrie et du Commerce du Québec fait appel à plusieurs figures québécoises majeures, dont Michel Brault, Gilles Groulx et Gérald Godin.

  • Voir Miami...
    1963|30 min

    Ce court métrage documentaire est une allégorie cinématographique sur l'Amérique moderne, à l'époque de la crise des missiles à Cuba. D'une grande maîtrise, le montage poétique de Gilles Groulx suggère à la fois l'aversion et la séduction qu'évoque chez nous l'eldorado floridien, mouroir et idéal du progrès de l'Amérique.

  • Un jeu si simple
    1964|29 min

    Documentaire spectaculaire sur le hockey, sport national des Québécois, et l'équipe des Canadiens de Montréal des années 1950-1960. Les joueurs sont des héros nationaux : Jacques Plante, Bernard Geoffrion, Henri Richard et les autres. En 1955 : l'idole Maurice Richard vient d'être puni pour avoir frappé un arbitre. Comme un seul homme, le peuple descend dans la rue, et c'est l'émeute...

  • La France sur un caillou

    Court métrage documentaire de Gilles Groulx et Claude Fournier sur l'archipel Saint-Pierre-et-Miquelon. Décrites par ses habitants comme un « caillou » sur lequel vivent près de 4 000 personnes, ces îles sont situées à l’ombre de Terre-Neuve. Prolongement d'une France lointaine, l’endroit a quelque chose d’inexplicablement mystérieux. Ce film nous met en contact avec ces insulaires, dont il décrit à grands traits l'histoire, la vie et la singulière psychologie.

  • Normétal
    1959|17 min

    Créé par Gilles Groulx (mais non signé), ce court métrage documentaire présente le village minier québécois de Normétal, en Abitibi-Témiscamingue, telle qu’il était à la fin des années 1950. Le réalisateur suit le train-train quotidien des mineurs, qui se relaient pour rechercher le minerai de cuivre. Ce précieux document à valeur historique oppose la vie sur terre, dans le joli village du nord-ouest du Québec, et le monde souterrain des mines, sombre et gouverné par une machinerie puissante.

  • Golden Gloves
    1961|27 min

    Documentaire sur le tournoi annuel de la boxe amateur au Québec, lequel sanctionne la valeur des jeunes recrues. Les vainqueurs sont admissibles à participer aux Jeux de l'Empire et peut-être même aux Jeux olympiques. Des images saisissantes font découvrir une partie du profil psychologique de ces jeunes amateurs de boxe.

  • Le chat dans le sac
    1964|1 h 14 min

    Premier long métrage de fiction de Gilles Groulx, dans lequel il intègre les méthodes du direct. Le casting est composé d’acteurs non professionnels, les dialogues sont improvisés et le tournage en continuité réalisés dans des décors naturels assurent la spontanéité et l’authenticité propres aux productions documentaires. À travers la confrontation d’un couple dans la vingtaine, ce film pose la grande question de l'accession à la maturité politique du peuple québécois telle que perçue par un cinéaste épris d'idéal et d'absolu.

  • Les raquetteurs
    1958|14 min

    Considéré comme le précurseur du cinéma direct, ce documentaire relate les rites entourant un congrès annuel de raquetteurs à Sherbrooke, à la fin des années 1950. Spontané, il instaure un nouveau rapport au réel et présage de la démarche de la toute nouvelle équipe française de l'ONF.

  • Entre tu et vous
    1969|1 h 4 min

    Ce long métrage de fiction est une chronique de la vie quotidienne. Un portrait de la dépendance de l'individu à l'égard de la société de consommation, dans la mesure où elle réduit l'humain et le dégrade par ses structures mêmes, et qui doit, selon Gilles Groulx, être contestée et transformée. Tourné dans un contexte socio-économique datant de 1969, ce film ne nous offre point d'histoire avec épisodes et intrigue, mais une série de sept séquences retraçant la vie d'un couple et sa dissolution progressive dans un univers où la séduction joue sans cesse.

  • 24 heures ou plus
    1973|1 h 53 min

    Pamphlet cinématographique réalisé par Gilles Groulx à un moment de fièvre populaire exceptionnelle au Québec, quelques mois après le front commun des trois syndicats québécois les plus importants (CSN, FTQ, CEQ) face au gouvernement québécois. Œuvre personnelle et militante d'un cinéaste québécois engagé, sa philosophie s’oppose à la « société de consommation » perçue comme la suprême incarnation du mal.

  • Place de l'équation
    1973|31 min

    Ce court métrage documentaire de Gilles Groulx s’interroge sur les formes que devraient prendre les méthodes d’enseignement secondaire à l’époque de la création du réseau des écoles polyvalentes québécoises. Commandé par le ministère de l’Éducation en 1973, ce film constitue aujourd’hui un précieux document sur l’histoire de l’enseignement au Québec. Il expose les divergences d’opinions de deux enseignants à l’égard de leur responsabilité d’éducateurs et de la nature de leur intervention auprès des jeunes.

  • Première question sur le bonheur
    1977|1 h 40 min

    Ce long métrage documentaire de Gilles Groulx porte sur la réforme agraire, la propriété terrienne et la lutte des classes sociales au Mexique, à la fin des années 1970. Dans le village de Santa Gertrudis s’opposent deux camps : les caciques (propriétaires refusant le décret agraire de Cardenas de 1935) et les comuneros (partisans de la réforme). Si les premiers souhaitent reprendre les terres qu’ils estiment être les leurs, les seconds croient plutôt en la coopération entre les paysans et l’amélioration de leur qualité de vie s’ils font front commun.

  • Au pays de Zom
    1982|1 h 16 min

    Tel un opéra fantaisiste et contemporain, ce long métrage de fiction est un essai théâtral en même temps qu'une critique sociale. En choisissant de faire chanter un financier plutôt qu'un roi, Gilles Groulx paie tribut à l'actualité, les puissants de ce monde n'étant plus les rois à oripeaux d'hier. Ce qui lui permet de créer, en développant jusqu'à l'emphase sa dimension théâtrale et satirique, un authentique pamphlet social, joué, récité et chanté par Joseph Rouleau, sur une musique composée et dirigée par Jacques Hétu.

  • Les héritiers
    1955|12 min

    Premier film de Gilles Groulx tourné en 1955 avec une caméra empruntée à son frère et monté durant ses temps libres lorsqu’il travaillait comme monteur au Service des nouvelles de Radio-Canada quelques années avant son entrée à l’ONF. Film muet, présenté tel que son auteur l’a laissé, où le terreau et la dialectique de l’œuvre de Groulx s’y trouvent déjà : le réalisme documentaire, l’espace social à explorer, la vie quotidienne, le rapport individu-société, les disparités sociales, la société de consommation, la séduction et le bonheur.

  • Voir Gilles Groulx
    2002|1 h 23 min

    Ce long métrage documentaire retrace les débuts de la carrière du cinéaste Gilles Groulx depuis le cercle des Automatistes des années 1950 jusqu'à la réalisation de son premier film de fiction, Le chat dans le sac, en 1964. Protagoniste du cinéma direct, virtuose du montage, cinéaste qui interroge la société, Gilles Groulx nous est révélé à l'aide d'extraits de films et de témoignages de ses proches et d'anciens collaborateurs : Denys Arcand, Guy Borremans, Michel Brault, Marcel Carrière, Robert Daudelin, Roger Frappier, Bernard Gosselin, Pierre Hébert, Jean-Claude Labrecque et Barbara Ulrich.

  • Autour de Zom
    2002|11 min

    Ce court métrage documentaire sur le cinéma et la musique donne la parole au chanteur Joseph Rouleau et au compositeur contemporain Jacques Hétu, qui ont tous deux participé au film Au pays de Zom (1982) de Gilles Groulx. Signé par Denis Chouinard vingt ans plus tard, Autour de Zom porte sur le grand cinéaste, sur sa démarche créative et sur la création artistique en collaboration.

  • Entretien en six temps avec Gilles Groulx
    2002|1 h 15 min

    Ce long métrage documentaire rassemble six des rares entrevues données à la télévision par Gilles Groulx entre 1966 et 1983. Au fil de ces entretiens se révèlent les préoccupations éthiques et esthétiques du cinéaste. Il s'en dégage une étonnante cohérence de sa pensée quant à sa conception du cinéma et la place que le cinéaste doit occuper dans sa culture et sa société.