Le festin des morts

Trois épisodes de dramatisation inspirés des Relations des Jésuites. En 1638, dans le pays des Hurons, des missionnaires sont menacés d'une condamnation à mort et pendant la nuit, le plus jeune d'entre eux s'interrogera avec angoisse sur sa vocation et son action.

Extrait de la sélection : Fernand Dansereau, pionnier de la production française

Un des premiers longs métrages de fiction tournés en français à l’ONF. C’est aussi la première coproduction avec Radio-Canada. Dès sa sortie, le film crée une certaine controverse. On l’accuse de perpétuer le mythe de l’indien sauvage et sanguinaire. Dans un texte rédigé en mai 1965 et envoyé aux journaux Le Devoir et Le Soleil, Fernand Dansereau explique que ce mythe fait partie de l’imaginaire de la majorité blanche, qu’il nous a été inculqué à l’école dès la petite enfance. Il poursuit en expliquant que c’est cette mythologie qu’il a voulu traduire en images. Il a donc fait appel à l’imaginaire, à la mythologie, et non à l’exactitude historique, afin de guider ses choix de distribution, de costume et de décor. Le film est présenté à l’antenne de Radio-Canada le 30 mai 1965 dans une version de 96 minutes. Jugé trop long, le film est ramené à 79 minutes.

— Marc St-Pierre

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservées aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs!

En savoir plus   Déjà abonnés? Connectez-vous.

Commentaires

  • carlophile

    «Impressionnant. Chants et images magnifiques. Et surtout impressionnant contraste entre les scènes de climat d'épouvante, d'angoisse, de martyre sous les rires et les scènes d'enfance heureuse et de paix au quotidien. Tout au long la rencontre et même la collision entre une religion d'Europe et des traditions ancestrales amérindiennes. Réalisé en 1965 avec de grandes actrices et de grands acteurs québécois à leur début.» — carlophile, 4 Avr 2010

Discussion Veuillez vous connecter pour ajouter votre commentaire
Vous n'êtes pas membre? Cliquez ici

Générique du film

réalisateur
Fernand Dansereau
montage
Fernand Dansereau
producteur
André Belleau
scénario
Alex Pelletier
photographie
Georges Dufaux
son
Marcel Carrière
montage sonore
Pierre Bernier
mixage
Ron Alexander
Roger Lamoureux
narration
Hubert Loiselle
costumes
François Barbeau
musique
Maurice Blackburn
interprète
Alain Cuny
Jean-Guy Sabourin
Jacques Godin
Jacques Kasma
Ginette Letondal
Yves Létourneau
Monique Mercure
Albert Millaire
Jean-Louis Millette
Marcel Sabourin
Janine Sutto
Maurice Tremblay
François Guillier
Jean Perraud

Trouvez des films semblables