End of Certainties ,The (clip 74740)

End of Certainties ,The (clip 74740)

More than a decade after the worldwide financial crisis of 2007–08, what does globalization mean today? Filmmaker-philosopher Jean-Daniel Lafond takes us behind the scenes of the International Economic Forum of the Americas, a massive annual gathering at which economists, financiers and politicians hold forth on the key issues of the day. Featuring first-hand testimonials by nearly two dozen influential men and women, The End of Certainties unfolds as a multi-voice meditation on the state of the world. This observational documentary offers a cogent assessment of globalization—and its ideals, disillusionment, fears and hopes—and the quest for a new humanism, characterized by greater inclusiveness and fairness.

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservés aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs! En savoir plus

Déjà abonné? Connectez-vous

Ajouter ce code à votre site

Largeur de la vidéo :

par (( height )) Réinitialiser
Générique
  • participation
    Gil Rémillard
    Paul Desmarais Jr
    Pascal Lamy
    Angel Gurria
    Jean Lebel
    Lynn Forester de Rothschild
    Gabriela Ramos
    Brigitte Alepin
    Kako Kossivi Nubukpo
    Myrlande Pierre
    Louis Audet
    Thierry Breton
    Bernard Spitz
    Gérard Mestrallet
    Siila Watt-Cloutier
    Kerline Joseph
    Enrico Letta
    Jack Jedwab
    Thierry Dassault
    Thomas Derichebourg
    Monique Leroux
    Maria do Carmo Silveira
    Patricia Scotland
    Rebeca Grynspan
  • recherche
    Jean-Daniel Lafond
  • écriture
    Jean-Daniel Lafond
  • réalisation
    Jean-Daniel Lafond
  • producteur
    Jean-Daniel Lafond
    André Picard
  • montage
    Babalou Hamelin
  • musique
    Catherine Debard
  • directeur de la photographie
    Alberto Feio
    Nathalie Moliavko-Visotsky
    Pascal Carcanade
  • enregistrement sonore
    Jean-Denis Daoust
    Pascal Carcanade
  • montage sonore
    Mélanie Gauthier
  • caméra additionnelle
    Laurent Cibien
    Jean-Daniel Lafond
  • recherchiste
    Pamela Elizabeth Grimaud
    Marika Lapointe
  • préparation des données
    Carlos Narvaez
  • assistant de production
    Larissa Christoforo
    Hugo Spitz
    Audrey Truchon
    Éléonore Vinais
  • montage en ligne
    Denis Pilon
  • coloriste
    Denis Pilon
  • mixage sonore
    Isabelle Lussier
  • technicien au montage
    Pierre Dupont
    Marie-Josée Gourde
    Patrick Trahan
  • réalisation graphique
    Mélanie Bouchard
    Cynthia Ouellet
  • None
    Marie-Éden Lafond
  • administrateur
    Isabelle Limoges
  • coordonnateur de production
    Julia Dawson
    Gabrielle Dupont
    Marcia Seebaran
  • coordonnateur technique
    Daniel Lord
  • producteur exécutif
    André Picard
  • relations de presse
    Marie-Claude Lamoureux

  • xavier

    Très déçu par ce film qui dresse un portrait extrêmement élitiste de la mondialisation. Comme l'a déjà mentionné un autre dans les commentaires, on y voit le point de vue des gagnants de la mondialisation, dont un charmant monsieur avançant que la lutte contre les changements climatiques ne devraient pas être considéré prioritaire. Sous leurs belles paroles, nous savons très bien qu'alors que les populations les plus pauvres s'appauvrissent, ils continuent de s'enrichir en exploitant les plus vulnérables. Vraiment minable

    xavier, 3 Jan 2021
  • Neuvf-France

    All in

    Neuvf-France, 14 Déc 2020
  • None

    L'intérêt de ce film est de voir le point de vue des gagnants de la mondialisation. Ils n'y sont pour rien. C'était inévitable et cela le restera. Certains reconnaissent bien qu'ils y sont allés un peu fort, mais il n'est nullement question de remettre en question quoi que ce soit. Leurs solutions ? Un peu d'humanisme, de l'éducation, trouver une façon de réintégrer les laissés pour compte, développer encore davantage la technologie, mais nulle allusion au partage de la richesse. Ils ne font aucune allusion à la mise à l'écart des parlements , par les accords de libre-échange, pour contourner les lois et règlements protégeant les travailleurs, l'environnement, répartissant la richesse, donnant accès à l'éducation et aux soins de santé. L'État, connaît pas. Le clou du film, l'épouse du cinéaste, ex-Secrétaire générale de la Francophonie qui tente de se donner une certaine dignité alors qu'elle a été pendant des années à deux mains dans le plat de bonbons de l'argent public pour se servir. C'e film est l'exact endos d'un autre film de l'ONF : La démocratie. À voir.

    None, 14 Déc 2020