Tali et Obom : du cartoon à l’autofiction

Tali et Obom : du cartoon à l’autofiction

Tali et Obom : Du cartoon à l’autofiction

La diversité des techniques et la multitude des approches de création définissent l’identité des studios d’animation de l’ONF. Issu de la tradition de l’animation sur celluloïd, le style cartoon continue d’être adopté par des artistes de l’ONF, dont deux grandes auteures aux univers singuliers, Tali et Obom.

Lauréate du concours cinéaste recherché en 1994, Tali a abordé la question environnementale et celle de notre rapport à la nourriture dans ses deux premières œuvres, À l’ombre et La pirouette. Puis, elle puisera dans ses expériences personnelles pour pondre Chez madame poule et Histoires de bus, dernier opus dans lequel elle prête sa voir à son alter-ego,
une sympathique chauffeuse de bus.

L’autofiction fait également partie de la création d’Obom. Elle se raconte à la première personne dans Ici par ici qui relate avec tendresse l’enfance atypique de la cinéaste. Bédéiste reconnue, elle a adapté sa bande dessinée éponyme relatant la célèbre histoire de Kaspar Hauser. Sa signature graphique si personnelle lui a permis de revisiter de manière distinctive ce récit mystérieux.

Julie Roy
Productrice exécutive, Studio animation et jeunesse

  • Chez madame Poule
    2006|7 min

    Court métrage d’animation racontant avec finesse et humour les caprices et les fantaisies égoïstes de l'enfant que sa maman sait corriger avec tendresse et fermeté. Pauvre madame Poule! Son aîné de poulet lève même le nez sur les plats qu'elle lui prépare. Jusqu'au jour où elle en a assez! Bien rares sont les parents qui ne s'y reconnaîtront pas...

  • À l'ombre
    1997|6 min

    Récit d’une journée à la plage, où une bande de joyeux vacanciers se prélassent… à l’ombre des nuages. Tout à coup, des rayons de soleil percent le ciel gris et viennent menacer le bonheur tranquille de cette faune particulière. Un court métrage d'animation au dénouement inattendu et au message environnemental subtil. Film sans paroles.

  • La pirouette
    2002|9 min

    Court métrage d’animation sur le caractère ambigu des habitudes alimentaires de la société moderne. Si l'on est ce que l'on mange, l'humain traverse une crise d'identité. Car, de la ferme à l'assiette, notre bonne chère emprunte un étrange parcours. Une vieille dame entretient une relation simple avec ses animaux. Elle les aime, elle les tue, elle les mange. Mais en ville, son animal devient objet de spectacle. Film sans paroles.

  • Ici par ici
    2006|9 min

    Dans ce court métrage d’animation autobiographique, Diane Obomsawin (dit Obom) raconte avec humour et lucidité les grandes étapes de son enfance, vécue entre Montréal et la France. De l’Expo 67 au divorce de ses parents, en passant par ses années passées au lycée, la cinéaste dessine le portrait de sa famille et expose la relation qu’elle entretient avec les lieux et les événements qui ont marqué sa jeunesse.

  • Distances
    2002|8 min

    Comment réagir lorsqu'un nouveau confrère de travail s'asseoit à côté de vous et vous lance de l'encre au visage, hurle au téléphone et écoute de la musique énervante?

    Les personnages colorés de ce court métrage d'animation suggèrent quelques pistes de solution.

    Ce film s'inscrit dans la série AnimaPaix, une collection de films d'animation sur le thème de la résolution de conflits

  • Kaspar (Inspiré de la vie de Kaspar Hauser)
    2012 | 8 min

    Court métrage d’animation qui s’inspire de l’histoire de Kaspar Hauser, célèbre orphelin du 19e siècle. Isolé dans une cave depuis toujours, Kaspar ignore tout de la vie. Lorsque « l’homme en noir » vient le chercher, c’est tout un monde qui s’offre subitement à lui pour la première fois. Une fable impressionniste et poétique sur la découverte d’un univers aussi magnifique que terrifiant.

  • Histoires de bus
    2014|10 min

    Ce court métrage d'animation est une comédie autobiographique écrite et réalisée par Tali. Inspiré des mésaventures vécues par la cinéaste alors qu’elle conduisait un autobus scolaire dans les Cantons-de-l’Est, le film raconte l'histoire d'une femme qui rêve de rouler paisiblement sur les chemins de campagne et d’être en contact avec la nature, les enfants et leurs parents. Sa vision idyllique du métier est pourtant vite mise à mal lorsqu’elle constate que son patron est surnommé « Killer » et que les jolies routes sinueuses constituent un réel défi lorsqu’on doit composer avec l’hiver et un embrayage récalcitrant...