Les mains nettes

Long métrage de fiction dont l’histoire gravite autour d’une dizaine d'employés de bureau. Ils vivent ensemble une existence médiocre, monotone et banale jusqu’à l’arrivée d’un nouveau gérant de personnel dont la mission sera de moderniser l'administration. En voulant congédier un employé de quarante-cinq ans de services, il découvrira la révolte et la solidarité des employés. Claude Jutra rend ici, avec justesse, la misère psychologique qui accable les cols blancs dans les années 1950.

Pour avoir plus d’informations sur ce film, visitez le Blogue de l'ONF.

Extrait de la sélection : Fernand Dansereau, pionnier de la production française

Écrite par Fernand Dansereau et réalisée par Claude Jutra, cette dramatique de quatre épisodes d’une demi-heure est présentée à la télévision de Radio-Canada à partir du 22 mars 1958 dans le cadre de la série Panoramique. Avec cette série, c’est la première fois que les cinéastes de l’équipe française ne sont pas limités à des sujets de moins d’une heure. Ce changement de cap prépare le terrain pour la production de longs métrages de fiction. Il faudra tout de même attendre six ans avant de voir apparaître les premières longues fictions en français. La version de quatre épisodes du film n’est malheureusement pas disponible. Celle de 73 minutes présentée ici est issue d’un remontage destiné à des fins de distribution commerciale.

— Marc St-Pierre

Extrait de la sélection : Marcel Carrière, récipiendaire du prix Albert-Tessier 2011

Long métrage de fiction dont l’histoire gravite autour d’une dizaine d'employés de bureau. Ils vivent ensemble une existence médiocre, monotone et banale jusqu’à l’arrivée d’un nouveau gérant de personnel dont la mission sera de moderniser l'administration. En voulant congédier un employé de quarante-cinq ans de services, il découvrira la révolte et la solidarité des employés. Claude Jutra rend ici, avec justesse, la misère psychologique qui accable les cols blancs dans les années 1950.

— Marc St-Pierre

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservées aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs!

En savoir plus   Déjà abonnés? Connectez-vous.

Commentaires

  • Sohny

    «Quel plaisir de revoir Lucie Mitchell autre que dans son éternel rôle de Marie-Louis, la belle-mère d'Aurore l'enfant martyre! Mlle Courtemanche (Denise Provost née Vachon) a un je-ne-sais-quoi de l'animatrice Chantale Lamarre (Radio-Canada) dans le timbre de voix, le regard, le visage.... Sont-ils parents?» — Sohny, 26 Sep 2012

  • carlophile

    «Heureuse collaboration Jutra-Dansereau. Hier et aujourd'hui, privilèges, avantages, flatteries, bonus peuvent renforcer la position du patron et, pour un gouvernement aussi, ce peut être une assurance durabilité et profit, tant qu'on a le pouvoir Les dernières excellentes cinq minutes posent bien la .question des mains nettes.» — carlophile, 5 Mai 2010

Discussion Veuillez vous connecter pour ajouter votre commentaire
Vous n'êtes pas membre? Cliquez ici

Générique du film

réalisateur
Claude Jutra
producteur
Guy Glover
Léonard Forest
scénario
Fernand Dansereau
photographie
Michel Brault
Jean Roy
son
Marcel Carrière
montage
Victor Jobin
David Mayerovitch
Raymond Le Boursier
Gilles Groulx
montage sonore
Marguerite Payette
Bernard Bordeleau
musique
Maurice Blackburn
interprète
Jean Brousseau
Teddy Burns-Goulet
Monique Chailler
Micheline Guérin
Monique Joly
Roger Lebel
Doris Lussier
Michel Maillot
Lucie Mitchell
Denise Provost

Trouvez des films semblables