Initiation à la technologie

Initiation à la technologie


                                Initiation à la technologie
| 8 min
  • ?

L’espace de ce court métrage d’animation, le scénariste et réalisateur Hart Snider nous ramène à l’école secondaire, histoire de nous faire partager ce sombre, mais non moins amusant récit d’un passage à l’âge adulte.

Ajouter ce code à votre site

Largeur de la vidéo :

par (( height )) Réinitialiser
Générique
  • écriture
    Hart Snider
  • réalisation
    Hart Snider
  • voix
    Fred Ewanuick
  • producteur
    Shirley Vercruysse
  • producteur délégué
    Teri Snelgrove
  • musique originale
    Adam Damelin
  • conception sonore
    Adam Damelin
  • supervision de la production
    Jennifer Roworth
  • coordination de la production
    Kathleen Jayme
    Justin Mah
    Kristyn Stilling
  • coordination technique
    Wes Machnikowski
  • administration du studio
    Carla Jones
  • mixage
    Chris McIntosh
  • studio de mixage
    Postal Audio
  • animation
    Brad Gibson
    Jesse Cote
    Eben Sullivan
    Carlos Rossell
    Michelle Clement
    Jason Campbell
    Sophia Sunju Lee
  • supervision de l'animation
    Brad Gibson
  • conception des décors
    Jesse Cote
  • conception des personnages
    Sean Covernton
    Eben Sullivan
  • montage
    Hart Snider
  • conseiller au scénario
    Elan Mastai
  • version française
    Claude Dionne
  • sous-titres
    Claude Dionne
  • producteur exécutif
    Shirley Vercruysse

  • clodebro

    Non, après un deuxième visionnement ce film veut insinuer que; ne soit pas fifi, ne va pas vers des métiers de « filles ». Quand t’auras appris et réalisé des expériences de gars, tu deviendas un vrai gars. Ce film n’est vraiment pas présentable à de jeunes enfants du primaire et du secondaire.

    clodebro, 6 Nov 2018
  • clodebro

    Je trouve l’histoire de ce court métrage mitigé. Pourquoi qu’un garçon ne voulant pas aller apprendre des soit disant métiers de gars, voulant plutôt faire de la cuisine et de la couture, mais se voit obligé d’aller vers les métiers de « gars » et qui finalement fini par aimer ce genre de travail. C’est très bizarre. C’est comme si vous aviez en tant qu’´homme des aptitudes pour faire de la cuisine et de la clôture, mais lorsqu’on vous aura forcé à faire des métiers « d’homme » vous serez conquis, voir guéri. Je crois que je vais revisionner le film car il me trouble.

    clodebro, 6 Nov 2018