Bobby Kenuajuak

« Quand vous entendez parler de nous dans le Sud, il s’agit souvent de catastrophe ou de misère humaine », déclare le cinéaste inuk Bobby Kenuajuak. « Même si de telles histoires sont vraies, notre vie ne se résume pas à cela – il y a cette joie que nous éprouvons à être ensemble. » Dans Mon village au Nunavik, Bobby brosse un portrait tendre et détaillé de la vie dans son village natal de Puvirnituq, le temps de trois saisons.
portrait