La conquête de l'Amérique I

Ce documentaire raconte le pillage des ressources tel que vécu par les Amérindiens Montagnais de la Côte-Nord. Ils réclament la reconnaissance de leur droit inhérent à l'autonomie politique et administrative, soutenus par l'anthropologue Rémi Savard, qui expose ses thèses historiques et juridiques.

Extrait de la sélection : Identités et territoires

Les deux films formant La conquête de l’Amérique, tout comme la plus grande partie de l’œuvre de Lamothe, ont été très peu diffusés. Depuis les années 1960, le cinéaste entretient une relation d’amitié avec le peuple innu (appelé jusqu’à récemment « Montagnais »). Près d’une trentaine de ses films sont consacrés à la transmission de leur parole, à la représentation de leur culture et à la défense de leurs droits, constituant ainsi le plus important corpus documentaire sur un peuple amérindien. Dans La conquête de l’Amérique I, Lamothe présente l’histoire de la Côte-Nord comme une suite de contraintes incitant les Innus à céder leur territoire et changer leur mode de vie traditionnel. Le film relate des événements se déroulant principalement à la fin des années 1970, dans l’un des chapitres de « la guerre du saumon ». Le gouvernement a consenti d’importantes portions de rivières à des clubs de pêche privés et des pourvoiries. Les Innus peuvent pêcher à certains endroits désignés et à la condition de se procurer un permis, bien que leurs ancêtres aient pêché en ces lieux depuis bien des siècles avant l’arrivée des Européens. Les rapports entre les Amérindiens et les garde-pêche sont tendus et un inquiétant mystère plane sur les circonstances entourant la noyade de deux jeunes Innus. La trame sonore de Jean Sauvageau, pionnier de la musique électronique, est un élément singulier de l’esthétique de nombreux films de Lamothe. Accompagnant souvent de longs plans panoramiques sur le territoire, cette musique insuffle aux images des émotions indicibles, tout en produisant d’étranges contrastes avec le ton et le sujet du film.

— Nicolas Renaud

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservées aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs!

En savoir plus   Déjà abonnés? Connectez-vous.

Commentaires

  • carlophile

    «Un élément-clé de ce documentaire percutant et dérangeant: le texte constitutionnel royal britannique de 1763 sur les droits territoriaux des Indiens. Ce texte très fort remet en question les droits des Blancs et des multinationales sur la Côte-Nord en particulier. Excellente intervention de Rémi Savard.» — carlophile, 19 Mai 2010

Discussion Veuillez vous connecter pour ajouter votre commentaire
Vous n'êtes pas membre? Cliquez ici

Générique du film

réalisateur
Arthur Lamothe
producteur
Jean-Marc Garand
scénario
Arthur Lamothe
Jean Tessier
images
Jean-Pierre Lachapelle
Pierre Letarte
Roger Moride
son
Claude Beaugrand
Yves Gendron
montage
Nicole Lamothe
montage sonore
André Desrochers
mixage
Shelley Craig
narration
Florent Vollant
Germaine Mestanapeo
Paule Baillargeon
Francine Saïa
Arthur Lamothe
musique
Jean Sauvageau
participation
Pierre LeBlanc
Walter Massey
Terrence Labrosse
Jean Richard
Gilles Lenoir
Raymond Leroux
Lucien Marleau
Rémi Savard

Trouvez des films semblables