À la recherche d'Étienne Brûlé

À la recherche d'Étienne Brûlé

| 49 min
Votre location se termine le

Pour les Franco-Ontariens, l’histoire débute en 1610 avec l’arrivée en Ontario du Français Étienne Brûlé. Dans la province, il compte officiellement parmi les héros, même si nous connaissons relativement peu de son existence. Cependant, certains historiens ne voient dans cet enthousiasme qu’une exaltation de la croyance populaire et de la mythologie orale. Qui était réellement ce héros contesté? À la recherche d’Étienne Brûlé propose deux histoires, qui se font écho tout au long du documentaire. La première capte le projet d’animation de la classe de l’École secondaire Étienne Brûlé de Toronto qui commémore, d’une manière aussi originale que contemporaine, la vie de cet immigrant un peu à leur image. En parallèle, nous participons aux enquêtes que Christian Bode, de la Société d’histoire de Toronto, poursuit dans le but de donner une conférence-choc sur ce personnage qui le fascine. Les activités, les rencontres, les moments comiques, les recherches comme les découvertes se succèdent. En Ontario d’abord. Chez les Mississaugas de la Nouvelle Rivière Crédit, où Carolyn King parle des « surprises langagières » qui ont confronté Étienne Brûlé chez les Hurons-Wendats. À Sainte-Marie-au-pays-des Hurons, où un guide-interprète faire revivre pour les élèves la vie d’il y a 400 ans chez les hôtes de notre Français. En canot sur la Rivière des Français, où Luc Lainé, sociologue huron-wendat, parle de son pays du temps d’Étienne Brûlé. À Toronto, où on se demande encore si Brûlé a bien  découvert le site de la ville. Puis à Wendake, au village actuel des Hurons-Wendats. À Québec encore, où l’historien Patrice Groulx parle mythe et réalités avec Christian Bode. Se joint à eux Denis Vaugeois, historien de la Nouvelle-France. À Montréal finalement, chez le Père Jacques Monet du Centre Bellarmin qui nous fait découvrir des textes révélateurs. Christian Bode se rend ensuite en France, à Champigny-sur-Marne, pour y rencontrer l’historien Éric Brossard, qui fera état de documents qu’il vient de découvrir sur notre héros. Nous savons maintenant que Brûlé n’a jamais oublié son pays natal et qu’il avait bien l’intention d’y finir ses jours. Pour les habitants de l’endroit, il était le « cousin d’Amérique » qui avait réussi au-delà des espérances. Puis, au Lycée Charlemagne de Paris, sur le site de l’ancienne maison des jésuites, nous voyons le lieu où en 1626 Étienne Brûlé allait interpréter pour Amantacha, un jeune Huron-Wendat que les jésuites avaient emmené en France. Étienne Brûlé  a fini ses jours torturé et assassiné en Huronie-Wendatie. Était-il coquin, vicieux ou traître? Devrions-nous l’admirer pour ses qualités d’aventurier, d’entrepreneur et d’explorateur intrépide? À la recherche d’Étienne Brûlé nous invite à marcher dans les souliers d’un homme à l’histoire aussi surprenante que fantastique, ancêtre des Franco-Ontariens.

Ajouter ce code à votre site

Largeur de la vidéo :

par (( height )) Réinitialiser
Générique
  • réalisation
    Fadel Saleh

  • Visionnez vos films plus tard, sans connexion Internet, sur votre téléphone ou votre tablette.
  • Vous avez une question ou besoin d'aide?
    Cliquez ici pour nous contacter!