Grant Munro O.C. (1923-2017)

Grant Munro O.C. (1923-2017)

C’est avec la plus grande tristesse que nous avons appris le décès de Grant Munro, pionnier de l’animation à l’ONF.

Grant Munro naît en 1923. Adolescent, il démontre des talents de sculpteur et de créateur de folioscopes. Il fait ses études à la Musgrove School of Art et à la Winnipeg School of Art, et il obtient un diplôme spécialisé de l’Ontario College of Art en 1944. Son professeur, le peintre Franklin Carmichael – qui appartient au célèbre Groupe des Sept – arrange des entrevues entre Norman McLaren qui cherche à pourvoir un poste au studio d’animation de l’Office national du film et les étudiants de sa classe. Munro est embauché et côtoie George Dunning et René Jodoin, qui connaîtront tous deux une prestigieuse carrière en animation.

S’imposant rapidement comme un talentueux animateur de papiers découpés, Munro collabore à un certain nombre de courts métrages musicaux, notamment The Three Blind Mice (1945), avec Dunning et un autre débutant, Bob Verrall.

Peu après, Jodoin et Munro quittent l’ONF pour le Mexique, où ils ont bon espoir de réaliser des films et de poursuivre leur recherche artistique. Quand leurs espoirs sont déçus, ils retournent à Ottawa, et Munro travaille à la création de films fixes chez Crawley Films. En 1951, il revient à l’ONF, où il réalise des films d’animation éducatifs et sert de protagoniste à McLaren dans un film en pixillation qui finira par remporter un Oscar, Voisins/Neighbours (1952). Ce court métrage est devenu sans contredit le film de l’ONF le plus célèbre de tous les temps. En 1987, on évaluera à plus de 77 000 le nombre de projections du film dans les cinémas de la planète.

À la fin des années 1950, Munro quitte de nouveau l’ONF pour poursuivre sa carrière d’animateur en Angleterre. Pendant trois ans, sous la direction de Dunning (futur réalisateur de Yellow Submarine), il collabore à des dessins animés pour la télévision. Puis il réintègre les rangs de l’ONF en 1961. Il travaille alors à My Financial Career (Ma carrière financière), une interprétation humoristique de la nouvelle de Stephen Leacock, réalisé par Gerald Potterton (1962). Le film est mis en nomination aux Oscars, tout comme Christmas Cracker (Caprice de Noël) (1963), co-réalisé par Norman McLaren, Munro, Jeff Hale et Gerald Potterton. McLaren et Munro signeront aussi Canon en 1964.

En 1966, Munro créera aussi le « film à trucages » Toys (Jouets) et, en 1970, le film antitabagisme Ashes of Doom, dans lequel il interprète une fois de plus le personnage principal. De 1976 à 1978, il collabore de nouveau avec McLaren à la série en cinq épisodes Animated Motion (Le mouvement image par image), qui constitue une initiation aux techniques de base de l’animation. Il réalisera aussi plusieurs documentaires, dont Boo Hoo (1975) et See You in the Funny Papers (1983).

Munro prend sa retraite de l’ONF en 1988 et il est nommé officier de l’Ordre du Canada en 2008.

Albert Ohayon

Albert Ohayon est l'expert de la collection à l'ONF : il a vu plus de 8 000 films! Albert a étudié le cinéma et le journalisme à l'Université Concordia, à Montréal, et travaille à l'Office national du film du Canada depuis 1984.

  • Une histoire du cinéma : Grant Munro
    2014|5 min

    Grant Munro, célèbre animateur, acteur et réalisateur, se souvient avoir été recruté par Norman McLaren pour rejoindre le légendaire studio d'animation de l'ONF.

    Cette entrevue fait partie du projet Une histoire du cinéma - 61 portraits vivants.

  • Jouets
    1966|7 min

    Court métrage d’animation offrant un vibrant réquisitoire contre la guerre. Des enfants admirent gaiement une vitrine d’un magasin de jouets. Barbie et Ken s’y retrouvent aux côté d’un lion, d’un perroquet, d’un singe, d’une vache qui fait meuh et de clowns rigolos. Leurs regards se tournent soudainement vers des avions à hélices et des petits soldats de l’armée. Tout à coup, les personnages s’animent et se livrent au combat. La scène d’horreur fait disparaître les sourires des jeunes, stupéfaits par la violence qui s’offre à eux. Des explosions et des coups de mitraillette surgissent de tous bords, tous côtés. Plusieurs soldats tombent au combat. Film sans paroles.

  • Voisins
    1952|8 min

    Court métrage d'animation le plus célèbre de Norman McLaren pour lequel il remporte un Oscar®. Le film raconte l'histoire de deux voisins vivant dans l'amitié et le respect jusqu'à ce qu'une fleur pousse à la ligne mitoyenne de leurs propriétés. S'ensuit une querelle qui mènera les deux voisins au tombeau.

  • Caprice de Noël
    1963|9 min

    Court métrage d'animation composé de trois contes festifs réalisés par des artistes et animateurs de l’ONF. Hôte parfait et fort sympathique, le bouffon traditionnel ouvrira ce divertissement des Fêtes et à la fin, tirera le rideau sur l'histoire d'un homme qui, au moyen d'un vaisseau spatial, cueillera la plus belle étoile au firmament.

  • Canon
    1964|9 min

    Essai de transcription visuelle de cette forme musicale très ancienne qu'est le canon. Trois modes d'expression sont utilisés par l'auteur en vue d'atteindre l'animation de synthèse qu'il s'est proposée. La piste sonore est enrichie de musique enregistrée et de musique synthétique. Film sans paroles.

  • Ma carrière financière
    1962|6 min

    Court métrage d'animation réalisé par Gerald Potterton. Les banquiers vous font-ils peur? Les problèmes d'argent vous rendent-ils malades? Dans l'affirmative, vous vous amuserez follement en voyant Ma carrière financière, d'après un texte de Stephen Leacock.

  • Les animaux en marche
    1966|9 min

    Dans ce court métrage d’animation, un jeune garçon s'en donne à cœur joie en compagnie d'un singe, d'un cheval, d'un serpent et d'un marsouin. Il y a peu de choses que l'enfant puisse faire et que l'un ou l'autre des animaux ne réussisse avec avantage. Mais lorsque arrive une machine magique inventée par l'homme, le garçonnet n'est plus prisonnier de son milieu, alors que les animaux le demeurent.