Cinéaste recherché(e)

Cinéaste recherché(e)

23e édition – Place aux créatrices en animation
Le concours se termine le 26 février 2018.

Reconduit tous les deux ans depuis 1980, le concours Cinéaste recherché(e) permet à un lauréat ou à une lauréate de réaliser une première œuvre professionnelle à l’ONF, l’un des chefs de file mondiaux en production et en distribution de courts métrages d’animation d’auteur.

Pour sa 23e édition, le Studio d’animation du Programme français de l’ONF rend concret l’engagement pour la parité pris par l’organisation en 2016. Cette édition réservée aux femmes s’inscrit dans cette initiative afin de soutenir et d’accroître la présence des créatrices en animation.

Consultez les règlements du concours

Découvrez les films des anciens lauréats de Cinéaste recherché(e)

  • Rue de l'Inspecteur
    2013|8 min

    On aurait tort de réfuter la une du journal de ce court métrage d’animation, qui annonçant l’émergence de phénomènes insolites. Car il suffit d’un coup de vent pour que ses pages s’animent et qu’émergent des photos en noir et blanc d’étranges créatures fantastiques. Maniant l’animation de papier découpé et d’origami avec finesse, Emmanuelle Loslier nous entraîne avec humour au cœur d’un univers onirique, où les édifices montréalais n’ont jamais été aussi vivants.

  • Paula

    D’un fait divers, Dominic Etienne Simard tire un court métrage d’animation où se croisent l’amour et le commerce, le jeu et la violence, les préjugés et l’incompréhension. Un enfant et une prostituée partagent le même espace : un bout de rue dans un quartier populaire. L’enfant s’amuse, mais la réalité de la prostituée entre brutalement dans son univers alors qu’il est témoin d’une agression.

  • La formation des nuages

    Évocation délicate et sensible de la naissance du désir et de l’enfance comme territoire intime et fragile, ce court métrage d’animation nous fait suivre les pas d’une jeune fille au cœur d’une transformation. Par la simplicité du dessin et la grâce d’effets de superpositions, Marie-Hélène Turcotte capte toutes les subtilités de cette transition entre enfance et âge adulte. Avec grâce et sensibilité, ce premier court métrage se transforme alors en poème visuel qui se joue des frontières entre réel et imaginaire. Film sans paroles.

  • Le noeud cravate

    Le noeud cravate allie à merveille animation de marionnettes et dessin animé. Le film raconte quinze ans de la vie de Valentin. Employé dévoué à sa tâche, leurré par des patrons imbus de pouvoir, Valentin lutte contre l'absurdité avec toute la force de ses espérances.

  • Un jour ordinaire pas comme les autres

    Un jour ordinaire pas comme les autres nous entraîne dans l'univers fantaisiste d'un jeune couple privé tout d'un coup de leur télévision.

  • Antagonia
    2002|8 min

    Court métrage d’animation racontant l’histoire de deux curieux volatiles aux prises avec des poissons, lesquels les suivent comme des ombres. Sous les yeux impassibles d'un aîné aussi confortable qu'indifférent, le plus jeune des oiseaux montre un spectaculaire entêtement à modifier le cours de son destin. Ce qu'il fera, avec une dangereuse insouciance.

    Gagnant du concours Cinéaste recherché(e) de l’ONF en 2000, le réalisateur Nicolas Brault invente ici un Nord improbable, où les glaces fragiles sont sens dessus dessous.

  • Chasse papillon
    2001|11 min

    Court métrage d'animation sur un vieil homme solitaire qui consacre sa vie à la chasse aux papillons, jusqu'au jour où il capture un spécimen magique. Pourra-t-il continuer à vivre ainsi, alors que ses rêves, à la fois souvenirs d'un amour tragique et cauchemars horribles, lui révèlent la source de son obsession?

  • La solitude de monsieur Turgeon
    2001|13 min

    Ce court métrage d’animation raconte l’histoire d’un homme qui vit seul. Entre les moments où il rêve d'une compagne et ceux où il se laisse charmer par les sirènes de la publicité, il n'y a que le vide et la musique de ses bruyants voisins. Conte urbain numérique, empruntant au papier découpé son style naïf, ce film trace avec humour et tendresse le portrait d'un sympathique esseulé. Mais l'isolement est-il une chose inexorable?

  • À l'ombre
    1997|6 min

    Ce court métrage d'animation raconte une journée à la plage, où une bande de joyeux vacanciers se prélassent… à l’ombre des nuages. Tout à coup, des rayons de soleil percent le ciel gris et viennent menacer le bonheur tranquille de cette faune particulière. Un court métrage d'animation au dénouement inattendu et au message environnemental subtil. Film sans paroles.

  • Entre le rouge et le bleu
    1995|7 min

    Entre le rouge et le bleu, dans le royaume des animaux, s'ouvre une immense parenthèse qui nous propose une série de réflexions portant sur la présence de plusieurs réalités opposées et qui se veut un constat du comportement humain à l'intérieur duquel l'ambivalence du bien et du mal fait tourner la roue du temps.

  • Territoire
    1992|3 min

    Les «matchs parfaits» sont rares. La vie quotidienne avec la personne que l'on aime impose des contraintes et des sacrifices. Comment partager harmonieusement son espace vital? Il y a des secrets. C'est ce que ce film d'animation vous fera découvrir, d'un clin d'oeil sur ces petits compromis qui font le succès de la vie à deux. Technique : peinture sur plexiglas. Film sans paroles.

  • La basse cour
    1992|5 min

    Court métrage d’animation utilisant la technique de la rotoscopie et racontant l’histoire d’une femme qui reçoit un appel de son amant dans la nuit. Yeux fermés, mais phares ouverts, elle fonce en taxi le rejoindre. Parée de ses plus belles plumes, elle lui fait la cour, déterminée à aller jusqu’au bout d’une passion dévorante…

  • Enfantillage
    1990|5 min

    Combinant dessins et animation de marionnettes, ce court métrage d'une intensité bouleversante illustre avec force les effets de la violence conjugale sur l'équilibre et la sensibilité d'un enfant. Film sans paroles.

  • Juke-Bar
    1989|10 min

    Film fantaisiste alliant tournage réel et animation de marionnettes qui raconte comment l'arrivée d'un rutilant juke-box dans un restaurant de deuxième ordre transforme la vie des coquerelles du lieu. Comédie musicale s'élaborant sur des airs de jazz, ce film nous entraîne dans un bar à la mode, reproduisant, à une échelle réduite, certains de nos comportements sociaux. Film sans paroles.

  • Oniromance
    1987|5 min

    Une jeune femme, dont le sommeil est perturbé par un appel téléphonique nocturne, nous entraîne dans sa dérive onirique, ses angoisses et ses peurs. Technique du dessin sur papier, au graphite et au crayon de couleur. Film sans paroles.

  • Concerto Grosso Modo
    1985|6 min

    Court métrage d'animation et d’initiation à l'écriture musicale. Des notes de musique, devenues petits personnages, se mettent à construire, à l'aide de portées, une gigantesque partition sur laquelle elles s'affairent, telles des fourmis, y apportant un à un les divers symboles de la calligraphie musicale. Lorsque la partition est terminée, le concert se déploie devant nos yeux alors que chaque note éclate comme une étoile. Film sans paroles.

  • Sylvia
    1985|10 min

    Court métrage d'animation, essai sur le monde du photo-roman, sur le rêve et la réalité qui régissent le petit quotidien. Une mère choisit son rêve du jour à l'étalage des magazines : elle sera donc « Sylvia, la-belle-héroïne-courtisée-par-deux-hommes ». Sans quitter d'un œil sa lecture, elle prépare prosaïquement le repas du jour pour un mari « téléphage », un fils « pitonneur » qui ne voit que son ordinateur, et une fille totalement « punk », une belle famille d'absents réunis à la même table...

    Ce film a été produit grâce au programme Cinéaste recherché(e).

  • Le Cadre
    1984|7 min

    Tiré de son lit par un réveille-matin hystérique, un personnage de haute fantaisie aborde sa journée dans un décor vierge et nu. Il donne un plus-que-symbolique coup de pied à l'infernal objet et entreprend de se battre avec le mesquin quotidien, qui prétend lui imposer les limites étroites d'un cadre aussi prosaïque que tyrannique. Profitant des ressources magiques de l'animation, il fait montre d'un indomptable courage et d'une imagination folle pour tenir le cadre en respect.

  • Le bouffe-pétrole
    1982|5 min

    Court métrage d'animation proposant une réflexion sur la conservation de nos richesses naturelles et de notre environnement. Des scientifiques à l’emploi d’une multinationale créent une nouvelle forme de vie qui doit servir à débarrasser les mers de la pollution causée par le pétrole. Cet organisme vivant, appelé bouffe-pétrole, devient responsable de la pire crise énergétique de toute l’histoire.