Pour ne pas perdre le Nord

Pour ne pas perdre le Nord


                                    Pour ne pas perdre le Nord
| 21 min

Malgré de grandioses paysages qui semblent encore vierges, le Nunavut n'échappe pas aux maux du reste de la planète. Sous cette couche de neige immaculée, des montagnes de déchets de toute sorte s'entassent. À Iqualuit, on compte deux dépotoirs remplis au-delà de leur capacité et la municipalité n'a aucun plan pour remédier au problème. Certains citoyens inquiets ont décidé d'agir. À travers ces personnages, on découvre la gravité de la situation et les difficultés propres à ce territoire isolé. Mais surtout, on entend l'appel à l'action de ces citoyens qui ne veulent pas perdre leur Nord.

Ce film a été produit dans le cadre du concours Tremplin, en collaboration avec Radio-Canada.

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservés aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs! En savoir plus

Déjà abonné? Connectez-vous

Ajouter ce code à votre site

Largeur de la vidéo :

par (( height )) Réinitialiser
Générique
  • participation
    Étienne Denis
    William Hyndman
    Caleb Little
    Evan Little
    Jim Little
    Eric McNair-Landry
    Sarah McNair-Landry
    Elisapee Sheutiapik
    Mary Ellen Thomas
  • réalisation
    Sarah McNair-Landry
  • scénario
    Sarah McNair-Landry
  • recherche
    Sarah McNair-Landry
  • consultant en scénarisation
    Georgette Duchaine
  • narration
    Sarah McNair-Landry
  • direction photo
    Stefan Nitoslawski
  • son
    Richard Lavoie
  • montage
    Peter Vinet
  • montage son
    Daniel Toussaint
  • bruitage
    Lise Wedlock
  • musique originale
    Claude Fradette
  • mixage
    Serge Boivin
  • producteur
    Anne-Marie Rocher
  • producteur exécutif
    Jacques Turgeon

  • carlophile

    Dans le Grand Nord comme partout, le dépotoir hors de la vue finit toujours par rappeler son existence et par s'imposer. Ici, on n'a pas choisi de payer pour envoyer les déchets plus loin ou chez les autres. Pour l'effort, pour la récupération et le recyclage, bravo!

    carlophile, 17 Jul 2010
  • OK - je ne suis pas francophone (pas tres bien), donc je voudrais commenter en anglais. I have the greatest respect for the efforts undertaken by the people portrayed in this film. However, there have been statements made (especially by the anglophone scientist - perhaps because I can understand him better than the francophones) that may be interpreted by the local community as arrogant - par exemple - l'usage du mot 'them' pour les citoyens d'Iqaluit. I have noticed the same tone from environmentalists in the US (where I live). Unfortunately, their admirable aims may be misconstrued by others as plain arrogance. Perhaps the consideration of their (the locals') aesthetic desires, or at least an inquiry into what they would perceive as advantageous to their community, and a plan stemming from such an inquiry might encourage greater community involvement. On ne peut pas changer toute le monde seule - one can't change everything by one's self.

    blally, 14 Jul 2010
  • youssef

    Vraiment lorsque nous regardons ceci, nous voyons que nous ne fessons vraiment pas attention a la nature, qui est notre terre.

    youssef, 14 Jui 2010