Les oubliés du XXIe siècle ou la fin du travail

Les oubliés du XXIe siècle ou la fin du travail

| 52 min
Votre location se termine le

Long métrage documentaire sur les conséquences de l’entrée dans l’ère technologique sur le monde du travail. Pour les financiers devenus maîtres de l'économie mondiale, la rationalisation de la production semble passer par la substitution des ressources technologiques aux ressources humaines. Sommes-nous entrés dans le siècle de l'« horreur économique »? Voici un film qui soulève des questions cruciales et propose des pistes pour repenser l'avenir. Avec l’économiste Jeremy Rifkin, le sociologue Ricardo Petrella, le directeur du Monde diplomatique, Ignacio Romanet, et l’auteure de L’horreur économique, Vivianne Forrester.

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservés aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs! En savoir plus

Déjà abonné? Connectez-vous

Ajouter ce code à votre site

Largeur de la vidéo :

par (( height )) Réinitialiser
Générique
  • scénarisation
    Jean-Claude Bürger
  • réalisation
    Jean-Claude Bürger
  • producteur
    Éric Michel
  • recherche
    Luc Gonthier
  • directeur de la photographie
    Jacques Leduc
  • preneur de son
    Jean-Denis Daoust
    Serge Bouvier
    Diane Carrière
  • montage image
    Babalou Hamelin
  • montage sonore
    Leopoldo Gutierrez
  • recherche d'archives
    Nancy Marcotte
  • participation
    Jeremy Rifkin
    Ignacio Ramonet
    Jacques Attali
    Vivianne Forrester
    Christiane Boulet
    Ricardo Petrella
    Delphine Merieau
    Ian MacDonald
    John W. Kingston
    Beatriz Lujan
    Miguel Angel Calderon
    Martha Ojeda
    Maryline Quaglia
    Robert Giovanardi
    Glory Poirier
  • musique originale
    François Beausoleil
  • bruitage
    Monique Vézina
  • mixage
    Serge Boivin
    Jean Paul Vialard

  • stone

    Pourquoi donc alors s'accrocher à une idéologie ou un paradigsme perdu.. Il est évident que le travail diminuera de plus en plus au cours des prochaines années.. Puisque l'homme est soumis à une concurrence vis à vis d'une machine.. Mais qui finalement est le grand vainqueur de tout cela ? La machine, non l'actionnaire et les grands profits.. Il est peut être tant d'abandonner cette maladie mentale.. et cette "torture" puisque travail veut dire torture en latin et peut être plutôt utiliser les technologies pour l'avantage de l'homme et du peuple et non l'utiliser contre lui... Voir une économie basé sur les ressources et le projet Vénus.. Une nouvelle ère de prospérité et de réel délivrance pour l'espèce humaine, l'environnement et le future....

    stone, 27 Jul 2012