L'homme trop pressé prend son thé à la fourchette

L'homme trop pressé prend son thé à la fourchette


                                    L'homme trop pressé prend son thé à la fourchette
| 1 h 23 min
Votre location se termine le

Esclave de la vitesse absolue, l'homme pressé «zappe» sa vie. À l'utopie de la civilisation des loisirs semble avoir succédé le temps de la performance et du tout-communication. De nos jours, la technologie s'emballe, le temps s'accélère et paradoxalement, l'homme contemporain n'a jamais été aussi coupé de lui-même. Mais au-delà du constat alarmiste, la réconciliation avec soi et un temps plus personnel reste néanmoins envisageable. Documentaire et fiction, le film s'attache au parcours de plusieurs individus pris dans la tourmente du monde moderne.

Ajouter ce code à votre site

Largeur de la vidéo :

par (( height )) Réinitialiser
Générique
  • réalisation
    Sylvie Groulx
  • production
    Yves Bisaillon
  • image
    Michel La Veaux
  • montage
    France Pilon
  • conception sonore
    Claude Beaugrand
  • texte de la narration
    Yolande Villemaire
  • musique
    Nils Petter Molvaer
  • interprète
    Michèle Léger
  • participation
    Mélanie Scala
    Nathalie Lavoie
    Émilie Mondor
    Ann Searles
    Bill MacRae
    Michel Brousseau
    Christian Sirois
    Paul Côté
    Suzanne St-Michel
    Steve De Champlain
    Pierre-Luc Martel
  • scénario
    Sylvie Groulx
  • recherche
    Nancy Marcotte
    Sylvie Groulx
  • son
    Richard Lavoie
  • bruitage
    Lise Wedlock
  • mixage
    Jean Paul Vialard
    Serge Boivin

  • carlophile

    Titre éloquent: L'homme trop pressé prend son thé à la fourchette. Autant dire que c'est peine perdue. Ce film est très riche; je vais réentendre certains témoignages qu'il présente. On met littéralement en scène ce temps qui stresse et oppresse, qui enchaîne et désincarne. Le temps présent tend à s'estomper dans notre société coursière, quand il est au service du temps pressant. On parle ici de gestion du temps, parce qu'il est indigeste et même infernal quand on le prend trop vite. Un beau film sur le combat contre l'oubli de soi.

    carlophile, 30 Avr 2010