Il était une histoire

Il était une histoire

Tous vont y trouver leur compte dans ces histoires, que ce soit celle de la quête d’un poète pour un amour impossible, celle de la loyauté envers son équipe, sans oublier celle de la culture inuite. Des films pour les jeunes et les moins jeunes à se raconter encore et encore.

  • La soupe du jour
    2013|3 min

    Ce court métrage d’animation à saveur humoristique raconte l’histoire d’un homme embarrassé par les caprices gastronomiques de son épouse au restaurant. La Montréalaise Susie Arioli et le Franco-Ontarien Damien Robitaille prêtent leur voix à ce couple coloré sur un air entraînant inspiré d’une chanson de Zander Ary.

  • La légende du canot d'écorce
    1996|10 min

    Un court métrage d'animation inspiré par La légende du canot d'écorce, mieux connue sous le nom de La chasse-galerie. Publié pour la première fois en 1891 par Honoré Beaugrand, ce conte folklorique raconte l'histoire de bûcherons qui, partis travailler dans un camp isolé dans la vallée de la rivière Gatineau pour l'hiver, concluent un pacte avec le diable pour pouvoir passer la veille du jour de l'An auprès de leurs parents et amis.

  • Le chandail
    1980|10 min

    Ce court métrage d'animation ressuscite l'époque des années 1940, où tous les jeunes étaient subjugués par leur idole, Maurice Richard. L'écrivain Roch Carrier n'y échappa point et il nous livre ici, avec humour et nostalgie, les impressions et les sentiments d'une enfance empreinte des modèles du temps.

  • Le poète danois
    2006|15 min

    Peut-on retracer la chaîne d'événements qui a mené à notre naissance? Notre existence n'est-elle qu'une coïncidence? Les détails ont-ils de l'importance?

    La narratrice du court métrage Le poète danois réfléchit à ces questions en suivant Kasper, un poète en panne d'inspiration en vacances en Norvège pour rencontrer Sigrid Undset, une célèbre écrivaine. Dans sa quête d'inspiration, Kasper découvre que le mauvais temps, un chien enragé, des planches de grange glissantes, un facteur négligeant, des chèvres affamées et d'autres éléments apparemment indépendants pourraient après tout exercer une grande influence sur le fil de la vie.

    Gagnant de l'Oscar® Meilleur court métrage d'animation en 2007

  • Isabelle au bois dormant
    2007|9 min

    Animation dessinée à l'encre de Chine, mettant en scène un conte de Perrault dans l'univers disjoncté et ludique de Claude Cloutier. Le film raconte l'histoire d'une princesse victime d'une violente crise de narcolepsie et clouée au lit. Le roi mobilise ses sujets pour réveiller la Belle, et tous répondent à l'appel. Mais suffit-il vraiment d'un baiser pour réveiller une princesse?

  • Labo d'animation du Nunavut : Lumaajuuq

    Ce court métrage d'animation du Labo d'animation du Nunavut est un récit tragique et tordu sur les risques de la vengeance. Une mère cruelle maltraite son fils, le nourissant de viande pour chiens et le forçant à dormir au froid. Un huard apprend au garçon que sa mère l'a rendu aveugle et aide l'enfant à recouvrer la vue. Pour se venger, le garçon détache le cordage de sécurité de sa mère au moment où elle harponne une baleine et la regarde se noyer. Voyant sa soeur pleurer la perte de leur mère, le garçon comprend la futilité de la vengeance. Le cinéaste recourt à une élégante animation numérique pour reprendre cette histoire inspirée de la légende épique inuk « Le garçon aveugle et le huard ».



    Ce film fait partie du projet Unikkausivut. Procurez-vous le coffret DVD Unikkausivut : Transmettre nos histoires.

  • Ici par ici
    2006|9 min

    Dans ce court métrage d’animation autobiographique, Diane Obomsawin (dit Obom) raconte avec humour et lucidité les grandes étapes de son enfance, vécue entre Montréal et la France. De l’Expo 67 au divorce de ses parents, en passant par ses années passées au lycée, la cinéaste dessine le portrait de sa famille et expose la relation qu’elle entretient avec les lieux et les événements qui ont marqué sa jeunesse.

  • MacPherson
    2012|10 min

    Ce court métrage d'animation de Martine Chartrand (Âme noire) raconte le lien d'amitié tissé au Québec, vers 1933, entre Félix Leclerc et Frank Randolph Macpherson, un ingénieur-chimiste jamaïcain qui inspira au célèbre poète une chanson sur la drave. Entre fiction et documentaire, à travers des séquences porteuses d’Histoire et autour de la mise en images de la chanson, la cinéaste réalise une animation de peinture sur verre, évoquant avec délicatesse les sentiments qui auraient lié l’ingénieur et l’une des sœurs du poète.

  • Jours de plaine
    1990|6 min

    Court métrage d'animation illustrant l'amour du français et des plaines de l'Ouest canadien que chante Daniel Lavoie. La vision poétique du compositeur et interprète s'harmonise aux dessins lumineux du peintre et sculpteur Réal Bérard dans un film aussi mouvant qu'émouvant. S'inspirant de l'âme de la plaine qui les a vu naître, ces deux artistes franco-manitobains ont créé une œuvre cinématographique où s'exprime l'imaginaire des francophones de l'Ouest canadien.

  • Vaysha l'aveugle
    campus 2016 | 8 min

    En nomination aux Oscars® pour le Meilleur court métrage d’animation 2017

    Inspiré de la nouvelle Vaysha, l’aveugle de Georgi Gospodinove, ce conte métaphorique du cinéaste Theodore Ushev nous rappelle avec sagesse et humour l’importance du moment présent.

    Vaysha n’est pas une jeune fille comme les autres, elle est née avec un œil vert et l’autre marron. Ses yeux vairons ne sont pas l’unique caractéristique de son regard. Elle ne voit que le passé de l’œil gauche et le futur de l’œil droit. Véritable sortilège, sa vision scindée l’empêche de vivre au présent. Elle est aveuglée par le passé et tourmentée par l’avenir; son regard unique est parfaitement divisé en deux temporalités irréconciliables. « Vaysha l’aveugle »… c’est ainsi que tout le monde l’appelait.

  • Ma Moulton et moi
    campus 2014 | 13 min

    Ce court métrage d’animation de Torill Kove souligne la 73e nomination de l’ONF aux Oscars®! Ce film coloré et plein d’esprit raconte avec humour la charmante histoire d’une fillette de 7 ans et de ses sœurs qui doivent composer avec leurs parents non conventionnels pour obtenir un vélo. Il s’agit d’une 3e nomination pour Torill Kove, après Ma grand-mère repassait les chemises du roi (1999) et Le poète danois (2006) qui remporta l’Oscar® du meilleur court métrage d’animation en 2007.

  • Le renard et la mésange
    campus 2012 | 7 min

    Un renard affamé tombe sur une mésange prise dans le piège d’un fermier. Déterminée à se sortir de sa situation désespérée, la mésange propose un marché au goupil : elle l’aidera à se remplir la panse tout l’hiver… pourvu qu’elle ne lui serve pas de casse-croûte. Évoquant les fables d’Ésope, ce court métrage du cinéaste de la relève Evan DeRushie marie l’animation classique de marionnettes et la superposition de papiers découpés. De cette brillante joute de l’esprit entre les deux animaux sauvages se dégage une question : comment faire confiance à l’autre quand sa propre vie est en jeu?

  • Paradis
    1984|15 min

    Ce court métrage d'animation du cinéaste acclamé Ishu Patel fait appel à des techniques variées. Poème visuel déployant une féerie de couleurs et de formes idéales, conte enchanté à saveur d'Orient, fable symbolique et moraliste. Nous sommes au Royaume de la Perfection. Un pauvre oiseau très ordinaire fait tache noire en ce clair paradis. Tenté de rivaliser avec l'Oiseau magique, il conçoit l'ambitieux projet de se faire « plus beau que nature ». Film sans paroles.

  • Waseteg
    2010|6 min

    Waseteg relate l’histoire d’une jeune Mi'kmaqdont le nom signifie « lumière de l’aube ».  Malheureusement, la joie de sa naissance est assombrie par la mort de sa mère. Avec le temps, ses sœurs éprouvent de la rancœur à son égard, et Waseteg grandit dans la solitude et la tristesse.

  • Maq et l'esprit de la forêt
    2006|8 min

    Maq et l’Esprit de la forêt est un court métrage d’animation racontant l’histoire d’un jeune Micmac qui se fait apprendre les secrets de la vie par de discrets mentors. En traversant la forêt pour aller chez son grand-père et lui montrer un morceau de pierre qu’un Ancien lui a montré à sculpter, il croise un curieux voyageur nommé Mi’gmwesu. Celui-ci lui fait découvrir sa culture à travers les chansons, les contes et les plantes médicinales…