Faire la lumière sur le fléau de la violence sexiste (14 ans et +)

Faire la lumière sur le fléau de la violence sexiste (14 ans et +)

Le 25 novembre marque la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. La violence fondée sur le sexe revêt de nombreuses formes : elle peut être de nature physique, émotionnelle ou psychologique. Une femme sur trois sera victime de violences physiques ou sexuelles commises par un partenaire intime au cours de sa vie. En 2017, de toutes les femmes assassinées dans le monde, une sur deux a été tuée par son partenaire ou sa famille.

Voilà des chiffres qui font froid dans le dos. Et qui doivent diminuer. Cette sélection de films est conçue pour informer et éduquer sur les questions se trouvant au cœur de la violence sexiste, en particulier en ce qui concerne les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et les « femmes de réconfort » exploitées par l’armée japonaise durant la Seconde Guerre mondiale. Ces films explorent les tenants et les aboutissants d’un enjeu complexe et examinent des solutions possibles.

Services de soutien

Jeunesse, J’écoute
1-800-668-6868
Service d’urgence avec ligne téléphonique sans frais destiné aux enfants et aux adolescents, notamment ceux qui vivent une situation de violence ou qui en font usage.

SOS violence conjugale
1-800-363-9010
Ligne téléphonique d’urgence sans frais pour les femmes qui vivent une situation de violence fondée sur leur sexe.

Hébergement femmes Canada
Répertoire canadien de maisons et de services d’hébergement d’urgence et transitoire pour les femmes qui vivent une situation de violence fondée sur leur sexe.

  • Une dernière chance
    2012|1 h 24 min

    Ce long métrage documentaire suit le parcours de cinq demandeurs d’asile au Canada qui ont fui leur pays d’origine pour échapper à la violence homophobe. Se heurtant aux difficultés de l’intégration et craignant d’être déportés, ils attendent dans l’angoisse la décision qui bouleversera leur vie. Mais tous veulent croire à la générosité de leur terre d’accueil.

  • cette rivière

    Ce court métrage documentaire expose sous un angle très personnel l’insoutenable déchirement que représente la recherche d’un être cher porté disparu. Kyle Kematch et Katherena Vermette ont tous deux connu cet immense chagrin. L’une des sœurs de Kyle est disparue il y a plus de 5 ans. Il travaille aujourd’hui pour l’organisme bénévole Drag the Red, qui mène des recherches dans la rivière Rouge afin de trouver des indices qui auraient un lien avec des membres disparus de la communauté autochtone. Katherena est une poète et une auteure dont toutes les œuvres s’inspirent d’un drame familial survenu il y plus de 20 ans. Bien que les circonstances de la perte que chacun d’eux a subie diffèrent, Kyle et Katherena incarnent la beauté, la dignité, la résilience et le militantisme né du besoin d’agir.

  • En talons pour la cause
    2017|4 min

    Court métrage documentant la marche des Hommes autochtones contre la violence faite aux femmes qui se déroule chaque année à Vancouver ainsi qu'en Alberta.

  • Un homme meilleur
    2017|1 h 19 min

    Un homme meilleur ouvre une perspective novatrice en matière de prévention de la violence familiale. Il nous présente une vision inédite et nuancée non seulement du processus de guérison, mais aussi de la révélation que peut provoquer chez tous les intervenants la responsabilisation des hommes à l’égard de leur comportement violent.

  • Parce qu'on est des filles
    2019|1 h 22 min

    Une famille conformiste indo-canadienne d’une petite ville de la Colombie-Britannique porte un épouvantable secret : trois sœurs ont subi dès l’enfance les agressions sexuelles d’un proche plus âgé. Après avoir gardé le silence durant près de 25 ans, elles choisissent de révéler la vérité, non seulement pour protéger d’autres jeunes parentes, mais surtout pour donner l’exemple à leurs propres filles.

  • Avant qu’il ne soit trop tard…
    campus 2015 | 1 h 44 min

    Avant qu’il ne soit trop tard ... suit la trajectoire personnelle de trois « femmes de réconfort » qui figuraient parmi les quelque 200 000 adolescentes et jeunes adultes que l’armée japonaise impériale a enlevées et forcées à l’esclavage sexuel durant la Deuxième Guerre mondiale. Plus de soixante-dix ans après leur emprisonnement dans ces prétendus « centres de délassement », les trois aïeules à la santé chancelante – grand-mère Gil en Corée du Sud, grand-mère Cao en Chine et grand-mère Adela aux Philippines – en sont au crépuscule de leur vie. Murées depuis des décennies dans le silence et la honte de leur passé, elles savent qu’il ne leur reste que peu de temps pour témoigner des faits réels et faire en sorte que cette horrible page d’histoire marque les mémoires. Qu’elles cherchent à obtenir des excuses officielles du gouvernement japonais, ou à rassembler le courage nécessaire pour finalement partager leur secret avec leurs proches, c’est leur détermination qui pousse ces femmes à saisir cette dernière occasion de mener les générations futures sur la voie de la réconciliation, de la guérison et de la justice.

  • Les jeunes filles de Meru
    2018|1 h 27 min

    Au Kenya, une fille sur trois est victime de violence sexuelle avant d’avoir 18 ans. Les plaintes déposées font rarement l’objet d’enquêtes policières. Mais 160 filles, dont Alicia, se sont regroupées et, avec l’aide d’une équipe multinationale de juristes dirigée par l’avocate canadienne Fiona Sampson et la travailleuse sociale kényane Mercy Chidi Baidoo, elles ont écrit une page d’histoire.

  • Un amour assassin
    1999|19 min

    Une mère éplorée raconte la mort tragique de sa fille Monica, tuée à l'âge de dix-neuf ans par son ancien compagnon. Le documentaire met aussi en scène des groupes de jeunes gens qui discutent de la violence entre partenaires. Des points de vue courageux, éclairants, et surtout utiles pour les adolescents et adolescentes.

  • Mourir à tue-tête
    1979|1 h 36 min

    Ce long métrage de fiction s'attaque à un sujet que les mentalités collectives s'acharnent à considérer comme tabou : le viol de la femme, de l'individuel (le cas de Suzanne) au rituel (la clitoridectomie), en passant par celui de masse (les Vietnamiennes). Le film va cependant plus loin en forçant le spectateur à se poser les questions fondamentales. Pourquoi le viol existe-t-il? Est-ce le sort naturel des femmes d'être violées? Qu'est-ce que le viol abîme chez la femme? Et où se situe la justice des hommes?

  • Tu as crié LET ME GO
    1996|1 h 36 min

    Le film d'Anne Claire Poirier se veut une réflexion sur le sens profond des faits et événements entourant la mort violente de sa fille Yanne, jeune toxicomane assassinée en octobre 1992. Ce film nous entraînera dans la rue avec ceux qui interviennent auprès des toxicomanes, prostituées et sidéens pour ultimement interroger nos attitudes collectives face à cette problématique. Un cri du coeur devant une dérive collective.

  • Sortir de l'ombre
    2020|1 h 19 min

    Par la force de la parole de femmes reprenant le pouvoir sur leur vie après avoir subi de la violence conjugale, Sortir de l’ombre braque la lumière sur les récits de vie émancipateurs de Québécoises inspirantes originaires de l’Afrique. Loin des préjugés, le film brise les tabous en donnant accès à un univers intime méconnu et témoigne du formidable sentiment de puissance que provoquent la fin de l’isolement et l’acceptation de soi. Une plongée lumineuse au cœur d’une quête de guérison personnelle, d’une humanité universelle. Il s’agit du troisième documentaire de la réalisatrice d’origine togolaise Gentille M. Assih.

    Écoutez la discussion autour du documentaire organisée pour les 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes: Sortir de l’ombre | Discussion sur la violence conjugale

    Consultez la mini-leçon pour trouver des activités conçues pour aider le personnel enseignant à mener des discussions en salle de classe.