Journée internationale des femmes (13 ans et +)

Journée internationale des femmes (13 ans et +)

Cette série de films dresse autant de portraits de femmes qui ont fait leur place, chacune à sa manière, que ce soit dans le domaine culturel, politique et social. Ces portraits mettent en lumière leur force, leur énergie et leur générosité, qualités entre autres avec lesquelles elles contribuent grandement à l’avancement, non seulement de leur univers personnel, mais, surtout, de la condition féminine dans une société où les femmes sont encore victimes de discrimination et de violence à cause de leur sexe.

  • Pauline Julien, intime et politique
    2018|1 h 17 min

    Suivant un minutieux choix d’extraits d’entrevues, de spectacles et de photos, puisés à même un colossal et riche fonds d’archives, Pauline Julien, intime et politique nous entraîne dans le sillage de cette femme résolument libre et engagée, figure emblématique de la chanson et d’une époque charnière de l’histoire du Québec.

  • Antonine Maillet - Les possibles sont infinis
    2009|52 min

    Portrait documentaire d’Antonine Maillet, devenue célèbre en 1971 grâce au succès de La Sagouine. Trente ans après l’attribution du prix Goncourt à l’auteure pour son roman Pélagie-la-Charrette, Ginette Pellerin amène les spectateurs sur les lieux marquants de l’écrivaine. De Bouctouche à Montréal, en passant par Moncton et le Théâtre du Rideau Vert, le film offre un portrait de celle qui fait résonner la voix du peuple acadien dans le monde entier. Lectures d’extraits d’œuvres, confidences et entrevues avec des éditeurs, des professeurs, des journalistes, des comédiens, et Antonine, laissent un témoignage autobiographique exclusif.

  • Une histoire du cinéma : Les femmes
    2014|11 min

    Réflexions croisées, lumineuses, de cinq grandes dames du cinéma québécois sur les luttes menées par les femmes afin de porter à l'écran l'imaginaire de l'autre moitié de l'humanité. Aimée Danis, réalisatrice, fonde Les Productions du Verseau en 1973 et produit plusieurs œuvres majeures, tel Léolo (Lauzon, 1989) ; elle est décédée en mai 2012. Mireille Dansereau, première femme ayant réalisé de façon indépendante un long métrage de fiction au Québec – La vie rêvée (1972) –, construit une œuvre dense, plurielle, engagée, à laquelle la Cinémathèque québécoise consacre une rétrospective en 2012. Hélène Girard, monteuse de renom, a depuis 40 ans, façonné un nombre vertigineux de films importants et s'est retrouvée plusieurs fois en nomination pour le Gémeau ou Jutra du meilleur montage. Quant à Anne Claire Poirier et Paule Baillargeon, un texte leur est consacré à chacune dans la présente section.

    Cette entrevue fait partie du projet Une histoire du cinéma - 61 portraits vivants.

  • Sortir de l'ombre
    2020|1 h 19 min

    Par la force de la parole de femmes reprenant le pouvoir sur leur vie après avoir subi de la violence conjugale, Sortir de l’ombre braque la lumière sur les récits de vie émancipateurs de Québécoises inspirantes originaires de l’Afrique. Loin des préjugés, le film brise les tabous en donnant accès à un univers intime méconnu et témoigne du formidable sentiment de puissance que provoquent la fin de l’isolement et l’acceptation de soi. Une plongée lumineuse au cœur d’une quête de guérison personnelle, d’une humanité universelle. Il s’agit du troisième documentaire de la réalisatrice d’origine togolaise Gentille M. Assih.

    Écoutez la discussion autour du documentaire organisée pour les 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes: Sortir de l’ombre | Discussion sur la violence conjugale

    Consultez la mini-leçon pour trouver des activités conçues pour aider le personnel enseignant à mener des discussions en salle de classe.

    Si vous êtes à risque, voici comment visionner le film de façon plus discrète. Fermez d’abord cette page et effacez votre historique de navigation. Ouvrez ensuite une nouvelle fenêtre privée (plutôt que d’ouvrir simplement une nouvelle fenêtre), puis collez l’adresse suivante dans la fenêtre privée : https://www.onf.ca/film/sortir-de-lombre/. Ceci évitera que la page du film s’affiche dans votre historique de navigation.

  • Mary Two-Axe Earley : Je suis redevenue indienne
    2021|34 min

    Mary Two-Axe Earley: I Am Indian Again témoigne de la percutante histoire d’une figure incontournable de la défense des droits des femmes au Canada : Mary Two-Axe Earley. Pendant plus de 20 ans, Mary a lutté contre la discrimination sexuelle à l’égard des femmes des Premières Nations, en particulier dans la Loi sur les Indiens du gouvernement canadien. À l’aide d’archives inédites, la cinéaste mohawk Courtney Montour établit un dialogue profond et personnel avec cette femme engagée, aujourd’hui disparue. Son film livre ainsi un vibrant hommage à celle qui a osé dénoncer les politiques sexistes et génocidaires d’un gouvernement qui privait les femmes des Premières Nations et leurs enfants de leur statut d’Indiens en cas de mariage à un non-Indien. Courtney Montour s’entretient avec Nellie Carlson, militante crie et amie de Mary qui a cofondé l’organisme Indian Rights for Indian Women. Elle rencontre aussi trois générations de membres des Premières Nations, directement dans la cuisine de Mary à Kahnawà:ke. Chacun et chacune célèbre ainsi l’héritage d’une Mohawk qui, avec des alliées partout dans le pays, a su rétablir le statut d’Indiens de milliers de femmes et d’enfants des Premières Nations.

    Inscrivez-vous aux infolettres de l’ONF pour ne rien manquer à propos de nos nouveautés et de nos films en production, dont Mary Two-Axe Earley : Je suis redevenue indienne

    Entrevue avec Courtney Montour - scénariste et réalisatrice de Mary Two-Axe Earley : Je suis redevenue indienne.

    Guide pédagogique

  • Un film avec toi
    campus 2015 | 52 min

    2005. Michaëlle Jean devient Gouverneure générale du Canada. Femme noire, engagée, citoyenne du monde, elle marque la fonction. La jeunesse, les femmes, les autochtones sont ses priorités nationales, la diplomatie culturelle fera son succès international. 2010 : le séisme en Haïti la ramène tragiquement au pays natal. Filmé de l’intérieur, Un film avec toi dresse un portrait intime et sensible de la femme d’État qu’elle a su devenir.

  • Femmes debout
    2015|23 min

    Dans ce court métrage documentaire, trois femmes francophones originaires du Sénégal, du Mexique et de la Belgique posent un regard sur leur expérience d’immigration à Vancouver, où elles élèvent seules leurs enfants. Avec force et résilience, ces femmes prennent le pari de reconstruire leur vie et d’offrir « cet autre possible » à leur enfant, tout en cherchant à faire leur place dans la société canadienne.

    Ce film a été produit dans le cadre du concours Tremplin, en collaboration avec Radio-Canada.

  • La fille du cratère
    2018|1 h 15 min

    Femme territoire, Yolande Simard Perrault se voit comme le fruit des bouleversements telluriques qui ont frappé la région de Charlevoix, au Québec, voilà des millions d’années. Solide comme le bouclier canadien, elle est la fille du cratère né de la chute d’une météorite, d’où sa vitalité hors du commun. Le film trace le portrait de cette femme déterminée, à l’image d’un pays qui s’est créé dans la démesure. Grand amour de Pierre Perrault, qui délaissera tout pour vivre à ses côtés, elle sera la complice du cinéaste. Le documentaire témoigne de l’influence de cette rêveuse insatiable et de sa contribution à l’édification de notre mémoire collective. Dans un flot d’images et de mots, Yolande Simard Perrault raconte les splendeurs du paysage et les êtres qui l’ont façonné. Généreuse et infinie, sa quête identitaire nourrit et prolonge encore aujourd’hui l’œuvre de celui qui aura donné un souffle nouveau à notre cinématographie.

  • Je m'appelle Kahentiiosta
    1996|29 min

    Kahentiiosta était à Kanehsatake, du début à la fin de la crise. Le film décrit ce qu'elle y a vécu, puis surtout sa comparution au tribunal parce que le Procureur général n'acceptait pas son nom mohawk et enfin sa vie et celle d'autres «warriors» au camp militaire de Farnham.

  • Trente tableaux
    campus 2011 | 1 h 21 min

    Paule Baillargeon a 37 ans, 11 ans, 65 ans… Dans ce long métrage documentaire composé de fragments, elle se raconte. C’est l’histoire d’une femme, d’une cinéaste, d’une mère, d’une féministe, d’une artiste. D’une comédienne aussi, qui livre la narration de ce texte puissant qui berce et secoue à la fois. Ce sont des images fortes, les siennes, filmées, dessinées, animées, qui dressent le portrait d’une vie sauvage, rebelle et douce à la fois. Autobiographie que ces Trente tableaux? Plutôt un conte authentique, imprévisible et unique comme le sont toutes les vies.