Cultiver l'empathie - Études secondaires et postsecondaires

Cultiver l'empathie - Études secondaires et postsecondaires

L'empathie, soit la capacité de s'identifier à autrui, de ressentir ce qu'il ressent, est une habileté essentielle pour les élèves qui abordent la diversité et les conflits inhérents au 21e siècle. Les enseignants et enseignantes trouveront dans cette sélection des ressources canadiennes uniques qui explorent le rôle de l'empathie dans notre société où les points de vue divergent et souvent s'affrontent.

Essentiellement, l'empathie permet aux élèves de vivre les émotions d'une autre personne et de voir avec ses yeux. Les effets de ce sentiment ont une grande portée. Les élèves qui ressentent de l'empathie respectent la diversité des cultures, des talents et des orientations que l'on trouve dans les classes d'aujourd'hui sans se dénigrer eux-mêmes ou dénigrer les autres. Lorsque des désaccords surviennent, ils recherchent les terrains d'entente ou de possibles solutions. Ils sont sensibilisés aux questions d'injustice et d'inégalité.

Les films de l'ONF dans cette sélection peuvent être intégrés à plusieurs matières du programme scolaire, dont les études sociales, les arts du langage, les études canadiennes et des Premières Nations, l'étude des rapports sociaux entre les sexes, la santé, la sexualité et les questions familiales. Les élèves seront invités à utiliser une pensée critique et à exprimer des opinions, des idées et des sentiments sur des points de vue parfois très éloignés des leurs. Les films traitent de questions pertinentes pour les jeunes au moment où ils atteignent l'âge adulte : Qui suis-je? Quel est mon rôle dans un monde qui est loin d'être parfait ou juste? Qu'est-ce que l'empathie et en quoi est-ce une habileté utile et efficace dans ma vie?
Pour étayer l'apprentissage, les enseignants et enseignantes disposent de questions à débattre et d'un tableau SVA . Ces outils contribueront au développement de certaines habiletés comme le respect de la diversité, l'acceptation de soi et des autres, la résolution pacifique des conflits et le souci des inégalités sociales.

Les films de la sélection abordent plusieurs sujets exposant une variété de points de vue. Les éducateurs et éducatrices utiliseront ces films pour donner un aperçu convaincant du rôle de l'empathie dans nos vies. Lorsqu'ils regardent un film, les élèves s'identifient souvent à un personnage, un protagoniste ou un groupe qu’il dépeint. Le film devient ainsi un excellent véhicule pour aborder le thème de l'empathie. En écoutant les personnages et en observant leurs expériences, les élèves se mettent petit à petit à leur place et commencent à voir le monde à travers leurs yeux.

Pour en savoir plus
Pour plus d'informations sur la thématique de l'empathie, consulter notre brochure thématique : Cultiver l'empathie, une sélection de films et de productions interactives

notre sélection de films pour les écoles primaires : Cultiver l'empathie - Études primaires

et visitez le site suivant : Racines de l'empathie

  • Ça tourne dans ma tête
    2010|1 h 13 min

    Ces enfants ont pensé qu'ils étaient fous. Ils ont voulu mourir, ont connu la peur, la rage, le désespoir. Atteints de troubles mentaux, quatre enfants et leurs parents font le choix courageux de raconter leur histoire. À leurs voix s'ajoute celle de la réalisatrice qui a reçu à l'âge adulte un diagnostic de troubles bipolaires et raconte avec une puissance d'évocation les premiers symptômes qui remontent à l'enfance. Ça tourne dans ma tête s'inscrit en marge des débats de spécialistes, adoptant un ton intimiste qui permet de découvrir les enfants derrière les mots angoissants de leur diagnostic.

  • La cité invisible
    campus 2009 | 1 h 15 min

    La cité invisible, dont le tournage s’est déroulé sur trois ans, relate l’émouvant passage de deux garçons à l’âge adulte. Alors que leur mère et leurs mentors souhaitent leur inculquer la volonté de réussir, le milieu et la pression sociale les poussent à faire de mauvais choix. Le candidat aux Oscars et réalisateur Hubert Davis braque sa caméra sur un quartier défavorisé trop souvent oublié pour dépeindre avec sensibilité la pauvreté et les problèmes raciaux qui constituent l’envers de l’urbanité.

  • Découpé
    2005|22 min

    Découpé est un court métrage documentaire nous introduisant au sein d'un groupe d'adolescents qui désirent façonner leurs corps pour en faire des montagnes de muscles comme ceux de leurs héros. Le film dévoile les risques qu'ils sont prêts à courir (en ingérant des suppléments alimentaires ou en usant de stéroïdes) pour se forger une silhouette masculine idéale. Ils tentent à tout prix de gagner le respect de leurs camarades à travers l’entraînement et l’atteinte de la « perfection ». Avec une totale franchise, les garçons racontent leurs expériences, leurs désirs et leurs motivations.

  • Des billes, des ballons et des garçons
    2007|52 min

    L'enfance ressemble souvent plus à un cauchemar qu'à un terrain de jeu : 180 millions d'enfants travaillent dans le monde; 2 millions d'enfants ont été massacrés, 6 millions blessés et 1 million sont devenus orphelins à la suite de conflits armés depuis 5 ans. Cent millions d'enfants n'iront jamais à l'école et plus d'un demi-milliard de jeunes vivent avec moins d'un dollar par jour. La pauvreté tue un enfant à toutes les trois secondes...

    De l'enfance, les petites filles constituent certainement le maillon le plus exploité, mais on oublie trop souvent que les petits garçons vivent aussi l'abus et l'exploitation. Dans des sociétés où le sexisme, la violence et la discrimination sont tolérés, qu'arrivent-ils à ces garçons, une fois devenus adultes? La cruauté et l'injustice dans lesquelles vivent tant de jeunes garçons aujourd'hui sont-elles les terreaux idéals pour former les bourreaux de demain?

    Dans Des billes, des ballons et des garçons... de jeunes garçons maltraités et exploités nous parleront de leur existence et de leurs jeux. Ils livreront à la caméra la vie de misère qui les étouffe, tout en nous confiant leurs expoirs et leurs rêves.

    Documentaire coup de poing où la parole est donnée aux enfants, Des billes, des ballons et des garçons est un film bilan sur l'enfance brisée par le travail forcé, l'esclavage, la criminalité, la guerre, l'exploitation sexuelle et la bêtise humaine...

    Une fois adulte, que feront ces millions de garçons sacrifiés? se venger? briser les femmes ou les enfants qui les entourent? Si l'univers actuel prépare la prochaine génération, que peut-on espérer d'une société aussi injuste? Plusieurs sont détruits et crient vengeance, d'autres veulent tenter de réparer leur vie et celle de leur famille.

    Autour d'enfants du monde unis et liés par des jeux de billes ou des ballons, nous irons à la rencontre de nombreux garçons à qui on a volé l'enfance, mais non les rêves.

  • Des marelles et des petites filles...
    1999|52 min

    Sur tous les continents, des petites filles dessinent sur le sol des figures sur lesquelles elles sautent à cloche-pied en scandant comptines et chansons naïves : c'est le jeu de la marelle, qui va de la terre jusqu'au ciel... Partout, des petites filles parlent de l'école, de leur futur mari, des enfants qu'elles auront, du métier qu'elles exerceront, de l'avenir qu'elles voudraient meilleur pour elles et les leurs. Trop souvent, cependant, par ignorance, pauvreté, perversion, bêtise, méchanceté ou superstition, les adultes leur volent leur enfance : déni du droit à l'éducation, travail forcé, mutilations et abus sexuels, etc. De l'Inde, de la Thaïlande, du Yémen, du Pérou, du Burkina Faso et d'Haïti, des fillettes âgées entre 8 et 14 ans nous parlent de leur vie. Fragiles et fortes, toutes, elles sont belles. Écoutez bien les voix de Soni, Kamlesh, Mou, Yui, Dalal, Esmeralda, Fatou, Adiaratou, Safi et Maude.

  • En laçant mes souliers
    2009|16 min

    En laçant mes souliers jette un regard lucide sur l’attitude et la vie affective exceptionnelles de quatre artistes adultes trisomiques. œuvre inventive à quatre voix sur le thème de la capacité, ce documentaire animé s’interroge avec franchise sur ce qu’on ressent lorsqu’on est différent. Poursuivant le travail entamé avec son film précédant  John et Michael, Shira Avni approfondit ici les thèmes de l’estime de soi en invitant Petra, Matthew, Daninah et Katherine à parler de leur passé, de leurs relations, de leurs ambitions. En laçant mes souliers est à la fois un documentaire d’auteur et un film d’animation, deux genres dans lesquels l’Office national du film du Canada a acquis une compétence reconnue mondialement au cours des 70 dernières années.

  • Haut comme trois pommes
    campus 2008 | 46 min

    Ce court métrage documentaire brosse un portrait intimiste de la pauvreté infantile au Canada, selon le point de vue original de Nance Ackerman, cinéaste et photographe. L’histoire d’Isaiah, 8 ans, suscite une réflexion sur ce que signifie « être défavorisé », sur les défis d’élever un enfant dans la pauvreté et sur les préjugés sociaux.

  • Namrata
    2009 | 9 min

    Voici l’histoire profondément personnelle que relate en ses mots Namrata Gill, l’une des nombreuses inspiratrices issues de « la vraie vie » du film Heaven on Earth de Deepa Mehta. Après avoir courageusement mis fin à une relation de violence qui persistait depuis six ans, Namrata Gill entreprend une étonnante carrière.

  • Le peuple de la rivière Kattawapiskak
    2012|50 min

    Ce documentaire de la cinéaste légendaire Alanis Obomsawin raconte la crise du logement de la communauté crie d'Attawapiskat, située au Nord de l’Ontario. Devant une population de 1700 Cris vivant dans des conditions difficiles, la chef Theresa Spence a déclenché l’état d’urgence et demandé l’aide de la Croix-Rouge. Alors que le mouvement « Idle no more » fait la une des journaux, ce film remet en contexte certains aspects de la crise.

  • Le peuple invisible
    2007|1 h 33 min

    Dans ce long métrage documentaire, le duo de réalisateurs derrière L'erreur boréale et Trou Story, Richard Desjardins et Robert Monderie, raconte l'histoire de la nation algonquine du Québec et dénonce ses conditions de vie actuelle.

  • Sexy inc. Nos enfants sous influence
    2007|35 min

    Documentaire explorant l'hypersexualisation de notre environnement ainsi que ses effets nocifs sur les jeunes. Nos enfants sont-ils poussés à devenir de petits adultes avant l'heure? La réalisatrice dénonce la culture malsaine dans laquelle baignent les enfants et les adolescents. Proposant plusieurs pistes d'action afin de lutter contre l'hypersexualisation et l'érotisation de l'enfance, le film nous invite à nous mobiliser pour mettre un terme à ce phénomène inquiétant.

  • Séances
    2012|1 h 24 min

    Le cancer peut-il être combattu dans un climat de relative sérénité? Le cinéaste Danic Champoux le croit, et il tente de le démontrer dans ce long métrage documentaire où il filme les activités d’un centre d’oncologie et les patients qui s’y retrouvent régulièrement pour leurs traitements de chimiothérapie. Grâce au partage, à la solidarité et à l’humour, la vie se révèle souvent rebelle et indomptable.

  • Une dernière chance
    2012|1 h 24 min

    Ce long métrage documentaire suit le parcours de cinq demandeurs d’asile au Canada qui ont fui leur pays d’origine pour échapper à la violence homophobe. Se heurtant aux difficultés de l’intégration et craignant d’être déportés, ils attendent dans l’angoisse la décision qui bouleversera leur vie. Mais tous veulent croire à la générosité de leur terre d’accueil.

  • Une femme dans la mosquée
    2005|45 min

    Documentaire sur l'univers des mosquées au Canada. De toutes les religions qui se pratiquent dans le monde, l'islam est celle qui croît le plus rapidement. En Amérique du Nord, c'est en grand nombre que les femmes se convertissent à l'islam. Elles sont souvent guidées par ses valeurs de justice sociale et d'égalité des sexes sur le plan spirituel. Paradoxalement, beaucoup de mosquées interdisent aux femmes de prier aux côtés des hommes, quand elles ne leur refusent pas carrément l'accès. Au Canada, lorsqu'il est question de donner un accueil plus ouvert aux femmes, les réactions varient d'une mosquée à l'autre, et d'un extrême à l'autre. L'accès équitable des musulmanes aux lieux de culte est approfondie dans ce documentaire inédit.