Yannick Nézet-Séguin: sans entracte

Alliant le documentaire à l'animation, ce court métrage saisit son énergie et sa passion, tant au cours d'une prestation que dans la conversation. D'un naturel pourtant optimiste, Yannick Nézet-Séguin est porté vers la musique sombre et les thèmes de la mort et de la souffrance. Sur le plan du dévouement, de la sensibilité musicale et du charisme, la réputation du jeune chef d'orchestre n'est plus à faire.

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservées aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs!

En savoir plus   Déjà abonnés? Connectez-vous.

Commentaires

  • carlophile

    «J'ai beaucoup aimé cet autre film d'Ushev et, en particulier, les propos de Nézet-Séguin, ce jeune chef qui m'a fait entendre en concert le plus beau et le plus profond "Chant de la terre" de Gustav Mahler. Je salue celle qui a fait cette belle entrevue, Catherine Perrin, animatrice à la télévision et claveciniste talentueuse.» — carlophile, 11 Sep 2010

Discussion Veuillez vous connecter pour ajouter votre commentaire
Vous n'êtes pas membre? Cliquez ici

Générique du film

scénario
Theodore Ushev
réalisation
Theodore Ushev
montage
Theodore Ushev
directeur de la photographie
Daniel Vincelette
preneur de son
Claude Meunier
conception sonore
Olivier Calvert
mixage
Jean Paul Vialard
producteur
René Chénier

Trouvez des films semblables