Anne Claire Poirier

Anne Claire Poirier entre à l’ONF en 1960, où elle travaille d’abord comme assistante-monteuse puis comme assistante-réalisatrice. Elle passe rapidement à la réalisation et devient ainsi la première femme francophone cinéaste au sein de l’institution. Son documentaire De mère en fille (1968) marque le début du cinéma féministe au Québec. Véritable pionnière du cinéma des femmes, elle est à l’origine de la création du programme En tant que femmes, une série de films faits par des femmes, sur les femmes et pour les femmes. Elle prend d’ailleurs la direction de ce programme en devenant productrice. Elle y réalise également deux films : Les filles du Roy (1974), sur l’histoire de la servitude des femmes au Québec, et Le temps de l’avant (1975), sur l’avortement. Son long métrage de fiction Mourir à tue-tête (1979), qui aborde de front la question du viol des femmes, constitue un moment fort de notre cinéma. Elle est lauréate du prix Albert-Tessier en 1988, d’un Prix du Gouverneur général en 2002 et, la même année, du Jutra-Hommage (aujourd’hui Iris Hommage).

portrait