Un homme meilleur

1 h 19 min
Lawrence Jackman et Attiya Khan

Il y a de cela 22 ans, par une chaude soirée d’été, Attiya Khan, 18 ans, court à toutes jambes dans les rues de la ville. Craignant pour sa vie, elle fuit son ex-copain, Steve, le jeune homme qui la brutalise quotidiennement. Aujourd’hui, après toutes ces années, Attiya a demandé à Steve de la rencontrer. Elle souhaite savoir quels souvenirs il a gardés de leur relation et s’il accepte d’assumer la responsabilité de ses actes violents. Filmée par Attiya avec le consentement de Steve, cette première rencontre qui trahit des émotions à fleur de peau constitue le point de départ du film. Les images brutes marquent un renouveau quant au processus de guérison d’Attiya, ainsi qu’un jalon initial important pour Steve. Pour la toute première fois, il parle des mauvais traitements infligés et se montre prêt à affronter ouvertement le passé. Un homme meilleur ouvre une perspective novatrice en matière de prévention de la violence familiale. Il nous présente une vision inédite et nuancée non seulement du processus de guérison, mais aussi de la révélation que peut provoquer chez tous les intervenants la responsabilisation des hommes à l’égard de leur comportement violent. Il donne également au public le pouvoir d’aborder cette lutte sous un angle différent, que ce soit à l’intérieur d’une relation personnelle ou dans le cadre d’un militantisme plus large.