Si le temps le permet

Si le temps le permet


                                    Si le temps le permet
| 27 min

Documentaire personnel de l'artiste Élisapie Isaac. En pleine immensité boréale, au bord de la mer Arctique, un village : Kangirsujuaq, au Nunavik. Ici, traditions et modernité se croisent quotidiennement. Les rires des enfants habitent joyeusement les rues, les jeunes carburent à la culture « du Sud », alors que les vieux tentent encore de se faire à leur étrange sédentarité. Dans cette toundra à couper le souffle, la jeune cinéaste originaire de Salluit, maintenant installée à Montréal, décide de plonger au cœur de ses origines.

Ce film fait partie du projet Unikkausivut. Procurez-vous le coffret DVD Unikkausivut : Transmettre nos histoires.

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservés aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs! En savoir plus

Déjà abonné? Connectez-vous

Ajouter ce code à votre site

Largeur de la vidéo :

par (( height )) Réinitialiser
Générique
  • participation
    Naalak Nappaaluk
    Danny Alaku
    Timothy Etidloie
    Bobby Qamugaaluk
    Jimmy Kadjulik
  • réalisation
    Elisapie Isaac
  • recherche
    Elisapie Isaac
  • scénarisation
    Elisapie Isaac
  • image
    Alex Margineanu
  • son
    Yann Cleary
    Stéphane Barsalou
  • montage
    Marie-Christine Sarda
  • montage sonore
    Martin Allard
    Marie-Ève Livernoche
  • auteure-conseil
    Sophie Bissonnette
  • narration
    Elisapie Isaac
  • bruitage
    Lise Wedlock
  • musique originale
    Alain Auger
  • mixage
    Shelley Craig
  • producteur au développement
    Nicole Lamothe
  • production
    Yves Bisaillon

  • André Simoneau

    Un très beau documentaire mais d'une tristesse immense. Je me demande ce qui attire la génération actuelle vers le ''Sud'' vers la blanche modernité. Et je vois tout le ravage fait par les différents intervenants prosélytes chrétiens. Le discours des jeunes, l'écart générationnel semblent démontrer que le futur semble incertain dans ces régions boréales, que la culture de ce peuple, si précieuse, est vouée à s'éteindre à plus ou moins long terme. Très dommage!

    André Simoneau, 23 Mar 2018
  • carlophile

    Le changement fait partie de la vie; pour l'adoucir, on dit croissance, évolution. Des aînés du Nunavik, du point de vue de leurs traditions, croient que changer peut avoir l'air de périr, peut comporter le risque de se perdre. Elisaphie montre bien que, dans le changement, seul l'enracinement peut permettre au temps de produire le fruit doré de la fierté qui ne peut venir que de soi-même, de son identité. Bon succès à cette cinéaste et chanteuse originale.

    carlophile, 2 Mai 2010