Pis nous autres dans tout ça?

Qu'arriverait-il si trois immenses drapeaux franco-ontariens déambulaient sur les plaines d'Abraham, à Québec durant les célébrations de la Saint-Jean-Baptiste? Andréanne Germain, jeune Franco-Ontarienne, s'est mis en tête de répondre à cette question. Loin de vouloir provoquer les Québécois, elle souhaite plutôt les sensibiliser à sa réalité. Elle a choisi comme arrière-plan la Saint-Jean-Baptiste, fête des Canadiens français, devenue la Fête nationale du Québec en 1967.

Le scénario qu'Andréanne imagine est audacieux. Elle a recruté ses cobayes par Internet. Deux Québécois, qui ignorent complètement leur mission, reçoivent chacun un immense drapeau franco-ontarien. Elle leur annonce avec un malin plaisir qu'ils devront parcourir avec elle la ville de Québec...

Pis nous autres dans tout ça?, c'est la question qu'une jeune Franco-Ontarienne pose aux nationalistes du Québec. C'est aussi l'expression, sur un mode ludique, de l'inquiétude d'une troisième solitude canadienne.

Extrait de la sélection : Espace francophonie

Qu'arriverait-il si trois immenses drapeaux franco-ontariens déambulaient sur les plaines d'Abraham, à Québec durant les célébrations de la Saint-Jean-Baptiste? Andréanne Germain, jeune Franco-Ontarienne, s'est mis en tête de répondre à cette question. Loin de vouloir provoquer les Québécois, elle souhaite plutôt les sensibiliser à sa réalité. Elle a choisi comme arrière-plan la Saint-Jean-Baptiste, fête des Canadiens français, devenue la Fête nationale du Québec en 1967.

Le scénario qu'Andréanne imagine est audacieux. Elle a recruté ses cobayes par Internet. Deux Québécois, qui ignorent complètement leur mission, reçoivent chacun un immense drapeau franco-ontarien. Elle leur annonce avec un malin plaisir qu'ils devront parcourir avec elle la ville de Québec...

Pis nous autres dans tout ça?, c'est la question qu'une jeune Franco-Ontarienne pose aux nationalistes du Québec. C'est aussi l'expression, sur un mode ludique, de l'inquiétude d'une troisième solitude canadienne.

— Damien Robitaille

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservées aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs!

En savoir plus   Déjà abonnés? Connectez-vous.

Commentaires

  • thibeaju

    «Bravo pour cette belle initiative. J'ai habité en Ontario, en Saskatchewan, en Alberta pendant plusieurs années et je suis Québécois; j'ai donc une vision plus large de la francophonie canadienne que la moyenne des gens et malgré tout, à première vue, je ne suis pas certain que j'aurais reconnu le drapeau franco-ontarien. Pour votre enrichissement personnelle, la Saint-Jean-Baptiste est la fête de la francophonie, elle est célébrée en France, en Belgique et ailleurs en Afrique française. » — thibeaju, 7 Déc 2014

  • MNL

    «Je suis exrêmement fière d'Andréanne Germain et j'admire son courage dans le projet du drapeau franco-ontarien sur les plaines. Tout le scénario était vraiment intéressant et bien que je ne sois pas surprise par les réactions des Québécois ni de leur ignorance des 400 ans de présence française en Ontario, le résultat m'incite davantage à touver des occasions de brandir bien haut mon beau drapeau vert et blanc....» — MNL, 25 Jui 2013

  • GigiSimard

    «Bravo, Bravo et Bravo a c'est trois jeunes, et félicitations et merci de la charmante accueil de la plupart de ses Québécois. un peu long le reportage, mais moi j'ai adorer. (si je peut parconte me permettre un seul petit commentaire, SORTER un peu de votre Province et vous aller voir qu'il a autre chose dans la vie et oui beaucoup de francophone hors Québec, surtout qu'on est a quelque Km, rivière, pont, de vous!!» — GigiSimard, 24 Jui 2013

  • ThoMiCroN

    «Je trouve ça étrange qu'on ait même envisagé l'idée que les Québécois seraient hostiles vis-à-vis le drapeau franco-ontarien. Honnêtement, je ne m'attendais pas à autre chose que ce qu'on a vu dans le documentaire, même à Québec.» — ThoMiCroN, 21 Avr 2013

  • _Ydnas

    «Je crois que pour accepter le drapeau franco-ontarien il faudrait une hymne plus rassembleur. Par exemple Gilles vigneault qui chante « Mes chers amis/c'est votre tour/ de vous laisser parler d'amour» et les franco-ontario de rétorquer sur scène: Nous sommes venus/ d'un peuple ailleurs (ontario)/ pour rebatir/ un mot/ d'amour ( ma composition, chanté sous le même air musical)» — _Ydnas, 18 Sep 2011

  • _Ydnas

    «Le langage des couleur est universelle. C'est tellement vrai. L'idée d'un porte-éthendard est géniale. « Permettez que je vous fasse savoir, finalement et bien humblement, que je porte fièrement en étendard le ravissement auquel me portent vos écrits»» — _Ydnas, 18 Sep 2011

  • rocky

    «excellent!» — rocky, 29 Jan 2011

Discussion Veuillez vous connecter pour ajouter votre commentaire
Vous n'êtes pas membre? Cliquez ici

Générique du film

participation
Nicolas Chabot
Andréanne Germain
Antoine Pekoe
réalisation
Andréanne Germain
scénario
Andréanne Germain
recherche
Andréanne Germain
narration
Andréanne Germain
consultant en scénarisation
Georgette Duchaine
direction photo
Philippe Lavalette
son
Richard Lavoie
montage
Peter Vinet
montage sonore
Daniel Toussaint
musique originale
Aymar
mixage
Luc Léger
producteur
Anne-Marie Rocher

Trouvez des films semblables