Drux Flux (3D)

Entre figuration et abstraction, Drux Flux illustre l'écrasement de l'homme moderne par le rouleau compresseur de la performance. S'inspirant de L'homme unidimensionnel du philosophe Herbert Marcuse, le cinéaste déconstruit les paysages industriels et met en cause la suprématie de la technique au dépend de l'humanité. Film sans paroles.

Pas de lunettes Color Code 3D à la maison? Pas de problème. Commandez les vôtres en cliquant ici, ou en téléphonant au 1-800-267-7710.

Les évaluations professionnelles et les guides pédagogiques sont réservées aux abonnés CAMPUS.

CAMPUS

Des fonctionnalités conçues spécialement pour les profs!

En savoir plus   Déjà abonnés? Connectez-vous.

Commentaires

  • mrouilla51@gmail.com

    «Bonjour, je viens de recevoir mes lunettes 3D, merci ! Par contre je dois dire que l'expérience 3D avec ce film est horrible. Quoique quelques scènes sont réussies, le reste est vraiment moche et défilent beaucoup trop rapidement. Il y a beaucoup de déchirement d'images. Vraiment très mauvais. Faudrait parfaire votre technologie. merci !» — mrouilla51@gmail.com, 19 Fév 2010

  • Manche de Pelle

    «Vraiment excellent merci ! (Allez vous chercher les lunettes !) On attends maintenant d'autres contenu 3d avec impatience. Il n'y avait pas un film de Norman McLaren en 3d?» — Manche de Pelle, 12 Fév 2010

Discussion Veuillez vous connecter pour ajouter votre commentaire
Vous n'êtes pas membre? Cliquez ici

Générique du film

réalisateur
Theodore Ushev
musique
Alexander Mossolov
conception sonore
Olivier Calvert
ré-enregistrement
Jean Paul Vialard
Shelley Craig
producteur
Marc Bertrand

Trouvez des films semblables